Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 juillet 2012

Lettre ouverte à L'Etat-Pirate

Ce mois-ci ma paye est arrivée amputée de 400 euros. Il faut savoir que le salaire des enseignants est toujours plus bas que la norme en Juillet -Août- Septembre, le salaire ne redevenant "normal" qu'en Octobre (Pourquoi?). Pour le rattrapage, il faut attendre au mieux Novembre, au pire Janvier (rattrapage des heures supplémentaires, de l'indemnité de transport, des corrections des examens...).

De quel droit l'Etat se permet-il d'agir ainsi? L'Etat n'est-il pas censé donner l'exemple? L'Etat n'est-il pas censé respecter les lois du travail alors que pour tout citoyen nul n'est censé ignorer la loi? Tout travail ne mérite-t-il pas salaire juste et équitable?

Je ne suis pas la seule dans ce cas, nombre de mes collègues sont également touchés mais cela n'est grâve que pour les célibataires, les divorcés, les veufs et les familles monoparentales.

Il faut savoir que ces 400 euros représentent mon budget vacances et que si mon compagnon ne me soutenait pas financièrement j'aurais du annuler mes vacances.

Il faut encore savoir que cela risque de se reproduire sur le salaire d'Août et de Septembre qui sont en général pareil à celui de Juillet. C'est donc 1200 euros qui vont me manquer en 3 mois. C'est inadmissible!

Je tiens à proclamer par cette lettre ouverte le profond mépris que m'inspirent le rectorat de Versailles, le ministère de l'Education Nationale et l'Etat français. Je n'accepte aucune de leurs explications et je ne cautionne aucun de leurs actes de piraterie.

L'Etat est le plus mauvais employeur de France et les enseignants sont régulièrement pris en otage et sacrifiés sur l'autel de l'indifference, de l'incompétence et de la malhonnêteté.

Leur attitude ne devrait appeler que mon mépris mais ils auront droit à ma colère car c'est tout ce qui me reste pour garder ma dignité.

17:41 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

C'est énorme une telle somme en moins, de quoi mettre dans le rouge son compte en banque surtout avec ces temps difficiles...

Je reviens de vacances et je fais mon p'tit tour sur les blogs pour faire un p'tit coucou à mes copinautes préférées.

J'ai vu que tu avais mis un nouveau jeu d'écriture, je vais y réfléchir

Douce nuit. Bisous

Écrit par : Odettef | dimanche, 29 juillet 2012

C'est vrai, l'Etat est un mauvais patron... Les militaires eux aussi en ont pâti.. Et là, ce fut leurs femmes qui furent en 1er ligne....

Problème informatique, leurs a t-on dit !
Bises et bon dimanche tout de même

Écrit par : patriarch | dimanche, 29 juillet 2012

Bonjour Enriqueta... Ah les soustrations sont moins plaisantes c'est un fait... Tu as raison de demander des "comtpes"... Bien amicalement, jill

Écrit par : jill bill | dimanche, 29 juillet 2012

juste colère, un employeur face à une gigantesque "entreprise" et qui mériterait une mise en ordre rapide en accord avec la législation du travail... yaurait de quoi déposer un dossier groupé de doléances sur le sujet auprès des prudhommes... ces retards de paiements et de remboursements de frais notamment...

gros bisous de soutien, nous partons en vacances grâce à la Caf... sinon, nous n'y arriverions pas... et les remboursements de frais qui traînent nous tannent aussi ce mois-ci...soupir

Écrit par : mamalilou | mercredi, 01 août 2012

Les commentaires sont fermés.