Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 29 juillet 2012

Une lettre d'un genre nouveau

Ce matin-là, je reçu une lettre d'un genre nouveau. Ce n'était pas un courrier type émanant d'une froide administration ou une bafouille quelconque répétée sur une carte postale mais une lettre qui n'existait que dans la blogosphère, une lettre virtuelle avec des mots offerts. Il s'agissait d'un message à propos d'un "je" qui savait qui j'étais et semblait me comprendre. Cette missive ne faisait pas la leçon et ignorait la prétention. Etait-ce un canular ou une fable d'antan? Etait-ce une préface ou bien un épilogue? Cette dépêche était écrite pour moi, éberluée d'être vivante et invitait aux confidences, elle n'existait pas sans ma lecture silencieuse et donnait ainsi un sens à ma vie.

Je n'y répondais pas par une lettre en vers, par un brillant poème ou par un psaume divin. Je ne suis pas Amélie Nothomb, ma plume est sans génie, mes maux deviennent mots sans gloire et sans fracas dans la calligraphie discrète du morne quotidien. Je mis pourtant tout mon espoir dans cette relation épistolaire et je postais plus ce qui me parut une bouteille à la mer qu'une épître.

 

(Pour Lenaïg)

Si vous voulez faire le jeu de l'été de lenaïg, c'est ici :

http://leblogdelenaig.over-blog.com/article-jeux-d-ete-le...

Commentaires

Bonjour enriqueta, tu as choisis le C... Entre ces deux citations j'y trouve un p'tit écrit virtuel... mystérieusement attirant... J'aime ! Bel après-midi de JB

Écrit par : jill bill | dimanche, 29 juillet 2012

J'arrive, Enriqueta ! Je copie juste ton adresse de blog, besoin pour le récap du jeu des TOUT et des RIEN, et je reviens ! Déjà grand merci et bises.

Écrit par : Lenaïg | dimanche, 29 juillet 2012

Bravo, Enriqueta ! Tes mots font superbement la liaison entre les deux citations, tu en fais quelque chose de personnel tout en intriguant le lecteur, et une sorte de construction en abîme car on imagine que tu écris autre chose que ce que tu nous offres, une vraie lettre. Un échange peut se poursuivre à l'infini. J'aime beaucoup, ainsi que l'allusion à Amélie Nothomb, tout à fait de circonstance.
Je vais préparer une page pour faire le point sur les participations jusqu'ici celles à venir et mettre ton lien vers ici. Merci merci, bises à toi.

Écrit par : Lenaïg | lundi, 30 juillet 2012

Très beau récit, on entre dedans de je à toi. J'essaierai de participer aussi.

Écrit par : mansfield | mardi, 31 juillet 2012

Belle participation à ce jeu. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | mercredi, 01 août 2012

Coucou, je te souhaite de bonnes vacances au soleil. Sinon, j'ai participe au jeu de lenaïg pour la proposition b...mais je vais m'attaquer aux autres en attendant ton retour.

Écrit par : SAPHIR-ELECTRA | samedi, 04 août 2012

Tant qu'il y a de l'espoir, il peut y avoir encore tout. Une bouteille à la mer qui revient vers soi est comme une vieille photographie qu'on retrouve. Elle y contient de multiples beaux souvenirs autour qui resteraient cachés si on ne l'ouvrait plus, jamais.

Écrit par : DI | samedi, 04 août 2012

bravo pour cette merveilleuse histoire et surtout quelle recherche et quelle originalité : j'ai adoré
challenge réussi : 10/10
avec en plus un large sourire et un grand merci pour ce moment de plaisir intense et cette imagination si fertile
biz
régine

Écrit par : colpaert | mercredi, 15 août 2012

fichtre ! tout un discours autour d'une lettre non lue, mais d'un ressenti et de ce que cela va entraîner ... Très belle imagination fertile

Écrit par : catiechris | vendredi, 17 août 2012

Les commentaires sont fermés.