Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 novembre 2012

Reflets urbains

Quelques reflets urbains éclairent ma mémoire

Illusions en éclat d'un monde superficiel

Les cités mégalos nous donnent des rêves trop lourds

Vastes mirroirs déformant de nos réalités

Les lumières de la ville nous fascinent, nous dévorent

Nous sommes les prisonniers de ces sombres chatoiements

Dans une geôle de verre, de béton et de larmes

Citadins nous le sommes et nous le regrettons


(Pour le jeu d'Ecureuil Bleu)


Poème écris en pensant au film "Bright lights, big city"

Commentaires

Entre fascination et prison, comme il est difficile de se faire au statut de citadin, c'est pourquoi le mieux est d'avoir une résidence secondaire, quoique question ménage...

Écrit par : mansfield | vendredi, 16 novembre 2012

c'est sûr, c'est pas l'idéal comme convalescence, les ados ou les pré-ados, pas de tout repos... ceci expliquant cela d'ailleurs!!
doux bisous moins citadins désormais, je croyais que ça me manquerait plus, mais le sous-bois a le don de me captiver...
doux bisous et soirée à toi

Écrit par : mamalilou | vendredi, 16 novembre 2012

Pas facile de trouver l'endroit idéal pour vivre. La ville a des attraits mais beaucoup d'inconvénients.

Écrit par : Solange | samedi, 17 novembre 2012

Bonjour enriquata, lu chez Brigitte... Il faut de tout pour faire un monde ville et village à nous de choisir, pas facile ! Merci ! Jill

Écrit par : jill bill | samedi, 17 novembre 2012

L'automne est une saison inutile et l'hivers donc ! je vais me coucher, j'ai mis mon réveil le 1er mai à 10h, bonne nuit les petits...

Écrit par : Jeanmi | dimanche, 18 novembre 2012

Lire "hiver" et non hivers, merci...

Écrit par : Jeanmi | dimanche, 18 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.