Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 février 2013

Défi n° 96 Rupture

 

Défi.jpg


Parfois le poéme s'écrit au fur et à mesure

Comme une passerelle jetée entre deux écorchures

Les mots choisisssent ainsi les lignes et les courbures

Mais parfois les vers claquent, se déchirent, à la moindre césure

Et les unions se fêlent en un léger murmure

Si ma muse est joyeuse le ciel sera d'azur

Mais si le doute façonne de multiples fissures

Mes idées, désunies, se morcelent et abjurent

Mon fil se rompt, se casse et m'empêche de conclure

Il me faut renoncer à la littérature

Une page blanche illustre la terrible rupture.


(Pour Lilou et les Croqueurs de mots)

Commentaires

Bonjour Enriqueta. Magnifiques lignes et une rupture digne d'entrer dans la littérature, ta page blanche brille de tous ses feux, je lis et je relis, j'admire, bravo et gros bisous.

Écrit par : Lenaïg | lundi, 18 février 2013

des rimes qui ne montrent pas d'usure... Je suis toujours admirative quand je vois des poèmes de cette envergure...
merci de ta participation
avec le sourire

Écrit par : Liloul | lundi, 18 février 2013

Bonjour enriqueta... j'aime ! Coeur heureux muse heureuse... Contrarié.... Merci à toi !

Écrit par : jill bill | lundi, 18 février 2013

Et oui la page blanche est bien une rupture, avec les idées, avec sa plume, avec soi-même pour quelques temps, avant que l'inspiration ne revienne...

Écrit par : ABC | lundi, 18 février 2013

La chanson est belle merci bien... Bises

Écrit par : patriarch | lundi, 18 février 2013

une rupture une couture des mots pour un beau poème...qui se termine magnifiquement
bonne journée Enriqueta

Écrit par : josette | lundi, 18 février 2013

Une rupture si bien écrite ne peut laisser longtemps la page blanche ..

Écrit par : fanfan | lundi, 18 février 2013

Un bien beau poème sur les ruptures en écriture. Et ici point de page blanche !
bises et belle fin de journée

Écrit par : Jeanne Fadosi | lundi, 18 février 2013

Jolie rupture morose, tout est dit, mais en fait rien ne transpire, il faut savoir lire les lignes de la page blanche, discret, secret ...
Je t'embrasse

Écrit par : Tit'Anik | lundi, 18 février 2013

Un bel hommage à la littérature
Ce poème écrit sans ratures!

Écrit par : Nounedeb | lundi, 18 février 2013

Bonsoir Enriqueta,
Un si beau poème pour une page blanche ! Je suis impressionné.
Inutile d'être inspirée chaque jour, le talent ne serait-il pas niché jusque dans vos doutes ?
Pascal

Écrit par : Pascal | mardi, 19 février 2013

Les commentaires sont fermés.