Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 mai 2013

Défi n° 103

Je me souviens des noël d'autrefois, quand j'attendais avec impatience tout ce qu'une petite fille puis une jeune fille peut attendre. Il fallait faire le sapin que l'on était allés soigneusement choisir chez le marchand, c'était un vrai, il sentait bon (maintenant j'utilise un sapin "synthétique", planète oblige). On ouvrait la grande boîte dans laquelle ma mère rangeait les décorations, c'est un grand carton qui avait contenu un grand nounours en peluche que j'avais reçu à 4 ans, le carton avait été décoré par mes parents (ce carton existe toujours chez ma mère, il contient toujours des décorations). On (mes souers et moi) installait d'abord les guirlandes électriques puis les boules et les décorations puis terminer les guirlandes. Je continue à suivre toujours ce même rituel chaque année pour mon sapin.

Je me souviens de l'odeur des Noël d'autrefois, celle des mandarines dont ma mère disposait les écorces sur sa vieille cuisinière à charbon de bois et dont le doux parfum se diffusait dans notre petit appartement.

Je me souviens des sons des Noël d'autrefois, c'est la voix de Tino Rossi qui interprète "Petit Papa Noël", "Minuit chrétien", "Trois anges sont venus ce soir" et "Noël en mer". Pendant longtemps, aussi longtemps que j'ai cru au père Noël, j'ai cru que Tino Rossi était le père Noël. J'ai perdu le 45 tours d'origine mais j'écoute chaque année le CD de ces chansons. Je ne sais rien du Tino Rossi crooner, séducteur, corse et tchi, tchi. Pour moi, Tino Rossi c'est le grand-père idéal, celui qui pardonne, celui qui console, celui qui raconte et celui qui offre des cadeaux.

Je me souviens de Tino Rossi, qui mérite bien qu'on lui dédie un défi, que les Croqueurs le mettent à l'honneur et que je m'écrie, en traversant la mer (méditerranée), en direction de la Corse : "mais qu'est-ce que je fais dans cette galère?".


Pour Fanfan  et les Croqueurs de mots

vendredi, 24 mai 2013

Chabada bada

Chatsss.jpg

Chat pile, chat face

Minet au joli minois

Chat face, chat pile

Le félin tombe à pic

Chat blanc, chat noir

Un matou ténébreux

Chat noir, chat blanc

Une pâle mistigri

Chat yin, chat yang

Elle lui donne la langue

Chat yang, chat yin

Il se lèche les babines

Chat mâle, chat femelle

Joli charivari

Chat femelle, chat mâle

Les poilus font du bruit


(Pour Ecureuil bleu)

mercredi, 22 mai 2013

Wilfer

 

dispute.jpeg


Wilfer? Il m'indifère!

Je n'ai que faire de ses angoisses tarifaires!

Qu'il vocifère!

Ce ne sont pas mes affaires!

Qu'il profère toutes les menaces du monde!

Qu'il légifère!

Je n'en ai rien à faire!

Tout son travail est à refaire!

Il manque vraiment de savoir-faire.

En plus, il a une tête de conifère...

Je doute que ce soit un mammifère...

 

Dispute2.jpeg



(Vous pouvez à loisir, penser à qui vous voulez en lisant ce texte défoulatoire, votre patron ou chef de service, un politique, l'inspecteur des impôts, votre banquier...Faites-vous plaisir!)


(Pour Jill Bill)

vendredi, 17 mai 2013

Chabada bada

Chatsblog.jpg


Plus je repense à la situation et plus je me dis qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat même si j'ai eu tort d'acheter chat en poche et si elle a eu tort de donner si rapidemment sa langue au chat. Félina a du mal à parler car elle a un chat dans la gorge mais cela ne l'empêche pas de me donner son opinion, elle qui a l'habitude d'appeler un chat un chat. Je préfère ne pas lui répondre car j'ai d'autres chats à fouetter et je hâte le pas car dans cette rue, il n'y a pas un chat et je commence à avoir peur.


(Pour Ecureuil bleu)

mercredi, 15 mai 2013

Fanchon

 

"Franche Fanchon qui franchit, ce dimanche, la porte de Luchon, à califourchon sur une branche, avec son baluchon, en fichant des fanfreluches dans son chignon qu'elle coiffe d'un capuchon et qui ronchonne contre ces fantoches. Elle a son franc-parler cette Fanchon et elle mène une vie de patachon même si ses nichons sont maigrichons. Puis, Fanchon, qui fanfaronne, place ses mains fraîches et blanches dans son manchon berrichon bien décidée à prendre sa revanche outre-Manche."

(Pour Jill Bill)

lundi, 13 mai 2013

Défi n°102 Un humour de tableau

 

 

Croqueurs.jpg

 

Politiquement incorrecte et fière de l'être

 

Je ne suis pas , d'autrefois, une glaneuse

Moi, je suis plutôt, d'aujourd'hui, une glandeuse

Je me vante de ne pas être rentable

J'ai pas d'manières, j'suis pas sortable

Le CAC 40 ne me fait ni chaud ni froid

Pour sauver les bénèfs des riches, je n'cèderai pas

Ni mon pouvoir d'achat, ni mes congés payés

Ni mes heures sup., ni mes jours fériés

Pour courber le dos, si tu comptes sur moi

Tes comptes en Suisse, tu t'les mets sous'l'bras

Moi je chante :"Ah! ça ira, ça ira!

Les multinationales on les explosera"

Et j'imagine tous les politiciens

Dans une marée noire, en mailllot de bain

Au boulot! Toutes les glaneuses!

Moi, je suis fière d'être une glandeuse

N'en déplaise aux bobos, aux médias

Le turbin, ma peau, tu n'auras pas

Le travail, je vais, jour après jour, l'éviter

Mais de ma retraite, je vais profiter

Je ne suis pas, d'autrefois, une glaneuse

Moi, je suis plutôt, d'aujourd'hui, une glandeuse.

 

 

Les-glaneuses-de-Millet.jpg

 

 

(Pour Jill Bill et les Croqueurs de mots)

jeudi, 09 mai 2013

Printemps

Printemps qui tarde tant et qui ne veut paraître

Je me languis de ta bienveillance naïve

Jadis tu évoquais le meilleur de nous même

La floraison des coeurs, la naissance de l'espoir

Les songes de bonheur, de quiétude et de paix

La beauté des matins et la douceur des soirs

Aujourd'hui je frissonne et mon âme dépérit

Tous mes jours sont de pluie et mes nuits de tourment

Mon avenir gémit dans sa prison d'ennui

Mes rêves de printemps s'évanouissent à l'instant

 

(Pour Mille et Une)

Bruegel, le moulin et la croix

Pour Jill Bill et les Croqueurs de mots, je republie cette note, dans le cadre des Jeudis en poésie dédiés aux peintres et à la peinture.

 

J'ai vu le film "Bruegel, le moulin et la croix".

 

BruegelPP.jpg

 

J'ai beaucoup aimé, il faut dire que Bruegel est mon peintre préféré et Rutger Hauer, qui interprète Bruegel l'Ancien, est mon acteur préféré, alors ce film était fait pour moi.

C'est un film à petit budget, poétique et philosophique qui montre ce qu'est la création; le peintre est un créateur, à l'égal de Dieu.

Très belle réflexion sur la vie, la mort, la foi, le pouvoir...

C'est un hommage plus que mérité à la magnifique oeuvre de Peter Bruegel.

 

BruegelP.jpg

 

mercredi, 08 mai 2013

Désiré

Chez moi, Désiré, c'était le sucrier

Un service en porcelaine longtemps rêvé

Chez ma mère, était arrivé

Avec une pièce en moins, mise de côté

Le précédemment nommé Désiré

 

Six mois plus tard, il arriva

Et comme un fils prodigue on le traita

Longtemps sur les tables de fête, il trôna

Et, 40 ans plus tard, il est toujours là

De tous les sucriers, c'est le roi!

 

 

 

Sucrier 3.jpg

(Je n'ai pas de photo du sucrier Désiré, mais sur internet j'ai trouvé ce sucrier qui y ressemble, pour la forme seulement, pas pour les couleurs)

(Désiré est la seule pièce qui reste de ce vieux service dont toutes les tasses et soucoupes ont été cassées)

 

(Pour Jill Bill)

 

lundi, 06 mai 2013

Pensées

Toutes mes pensées attristées pour Adin, le jeune chat de ma mère qui est mort accidentellement Dimanche à l'âge de 9 mois.

Ce n'est pas sa photo mais une photo trouvée sur internet d'un Main Coon roux qui lui ressemble.

Main.jpeg


07:52 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (5)