Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 02 juin 2013

Appelez-moi Sainte Mère des Pigeons

Vers la fin du mois d'Avril, une pigeonne est venue nidifier dans ma loggia. J'ai d'abord commencé à voir arriver un pigeon noir et blanc, très beau, que je croyais être une femelle, qui avait l'air de faire l'inspection de ma loggia, de prendre les mesures comme pour y "emménager", une fois, deux fois, trois fois...Je me doutais que c'était pour nidifier, alors je la chassais. Puis, cette "pigeoone", qui ensuite s'est avéré être le mâle, est venue accompagnée; son compagnon, qui était en fait la femelle, semblait aussi trouver ma loggia à son goût. Je continuais à les chasser mais je ne suis pas toujours chez moi : je travaille, je vais chez mon compgnon...et un beau jour j'ai trouvé un oeuf dans une jardinière où je faisais pousser du muguet. La jardinière était très proche de ma porte fenêtre, alors je l'ai déplacée en me disant que les parents allaient abandonner le nid mais ils n'en ont rien fait.

Vous me trouvez peut-être indigne mais il faut savoir que l'année dernière une pigeonne m'avait déjà fait le même coup et ma loggia avait du rester fermée pendant deux semaines et tout ça pour rien car, sur les deux oeufs, un seul bébé avait vu le jour et n'avait vécu que quelques jours. Un jour, je rentre chez moi, plus personne. Je me doutais bien, bien que n'y conaissant rien, que le petit était mort. Quelques semaines plus tard, j'avais fait le ménage dans ma loggia et découvert un oeuf ouvert avec un petit corps dedans. Oeuf que j'ai jetté en pleurant presque. C'est pour ça que je ne voulais pas renouveler l'opération.

Malgré tout, cette année, je me suis fait à nouveau "avoir" et, devant la constance des parents pigeon, qui n'ont pas abandonné leur nid bien que je l'ai déplacé, qui y ont même placé un deuxième oeuf, et qui s'alternaient pour couver, j'ai cédé. Du coup, mon chat a été privé de loggia pendant 6 bonnes semaines, car, cette fois-ci, les deux petits sont nés et ont survécu, non sans mal. J'ai pu les voir grandir, jour après jour, c'est incroyable comme ça grandit vite un pigeon!

En regardant les photos de l'année dernière, il m'a semblé que la femelle était la même que l'année dernière, plumage bleu nuit, petite tâche blanche derrière le cou. Les petits grandissaient, commençaient à bouger, ils sont devenus jaunes, puis "noirs", leur bec paraissait démesuré par rapport à leur corps. Les parents commençaient à les laisser seuls, plusieurs heures par jour pour aller se restaurer (dixit les sites sur internet que j'ai consulté) et c'est là que le drame est intervenu. Ma fille m'appelle, elle me dit qu'elle a vu un corbeau dans la loggia avec des plumes dans le bec et que les bébés ne sont plus là. L'horreur!

Une ou deux heures après, je vais faire du ménage dans ma loggia pour effacer les souvenirs de ce drame au plus vite et je découvre un rescapé, qui me semble ne pas être blessé, caché au milieu de mes pots de fleurs vides. Je le laisse et referme la loggia pour que sa mère puisse le retrouver. J'assiste aux retrouvailles, c'était très émouvant. Elle arpente ma loggia comme pour chercher le second, qui a du être mangé par le corbeau. Cette vision m'attriste. Une patrouille de pigeon surveille désormais ma loggia et, le jour même, j'assite à une bataille rangée entre un corbeau et un groupe de pigeon dans les arbres en face de mon immeuble. Je me dis que la patrouille aurait du surveiller davantage le nid avant le drame.

Les jours passent, le petit est allé se réfugier dans mon "armoire-serre" que j'ai malencontreusement laissée ouverte (c'est un meuble en métal avec 4 étagères, recouvert d'une housse en platique qui se ferme par deux fermetures éclair, pour y protéger les plantes). Les parents viennent pour lui donner la becquée plusieurs fois par jours mais aussi des pigeons "que je ne connais pas". Il semblerait qu'une brigade spéciale ait été détachée pour assurer la surveillance et le ravitaillement du survivant. Et un jour, miracle! Je vois deux jeunôts qui sortent de la serre pour aller à la becquée en poussant des cris stidants et en battant des ailes comme si on les égorgait. Les deux petits ont donc survécu à l'attaque du corbeau. L'espoir renaît dans les coeurs meurtris.

Les jeunôts continuent à grandir et font leurs premiers pas dans ma loggia qu'ils tapissent d'une solide couche d'excréments pour me remercier. Ils prennent l'habitude de se coucher sur mes plantes pour dormir, plantes que je ne peux plus arroser. J'ai donc de plus en plus hâte qu'ils s'en aillent, ce qu'ils ont fait hier. Déjà, les jours précedents, ils commençaient à voler mais ils revenaient se reposer là où ils sont nés.

Hier, mon chat et moi avons donc repris possession de notre territoire, qui ressemble à Beyrouth après la guerre. Il me faudra des jours et des jours, voir des semaines, de remise en état. Toutes mes plantes sont mortes (dommages collatéraux, comme pendant la guerre du Golfe).

Personnellement, j'estime avoir suffisamment oeuvré pour la cause pigeonne, aussi je vais faire disparaître tout ce qui pourrait leur servir de nid.

Si un pigeon passe par là, qu'il annonce à tous que ma loggia est officellement fermée à tous les pigeons du monde! Elle qui a vu naître deux d'entre eux, mourir d'eux d'entre eux (l'année dernière) ainsi qu'un pigeon adulte qui y était venu finir ses jours il y a quelques années, elle qui a déjà accueilli des pigeons pour y dormir la nuit, l'hiver, cette loggia là est désormais dépigeonnisée. Ma loggia n'est ni une crèche ni un mouroir pour pigeon. Vu?

15:15 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Nous en avons un régiment de pigeons ici. Ils ont aussi essayé de nicher sur l’armoire qu'il y a sur le balcon. Éliane a accroché des sacs en plastic au poignée des volets du balcon Et depuis, elle en a mis aussi après ceux de ma chambre, et j'en ai plus qui viennent percher sur mon rebord de fenêtre...

Bonne journée avec bises

Écrit par : patriarch | dimanche, 02 juin 2013

A bon entendeur prendre squat ailleurs svp... Pigeons des villes.. eh oui pas tout rose pour qui les reçois... mais un bon souvenir à conter à la veillée.... Bonne semaine enriqueta !

Écrit par : jill bill | dimanche, 02 juin 2013

J'espère qu'ils auront entendu ton message. Bonne fin de trimestre.

Écrit par : Solange | mardi, 04 juin 2013

J'ai lu avec amusement cette histoire qui ne fait pas des heureux, toi d'abord. Je ne sais pas si ta loggia est grande mais peut être que si un grillage hermétique pouvait être posé, il empêcherait les oiseaux de rentrer ? L'année prochaine, tu vas voir le printemps arriver avec crainte. Bon courage et bon après midi.

Écrit par : elisabeth | mercredi, 05 juin 2013

Les commentaires sont fermés.