Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 29 juin 2013

La nuit porte conseil

La nuit porte conseil aux âmes tourmentées

Aux esseulés qui veillent et qui sont épuisés

Les conseils de la nuit sont des perles très rares

Nées de tous nos soucis et nos angoisses barbares

Qui dort dîne, dit-on, dans un fameux dicton

La nuit nous fait ainsi une multitude de dons

Elle endors les douleurs et répond aux questions

Elle distille ses douceurs  et mène nos réflexions


Pour le jeu de Rolky

(ce jeu a lieu en ce moment)

La nuit m'ayant déjà beaucoup inspiré je vous propose aussi de lire ou relire:

"Nuit sonore"

'Une ville la nuit"

"La nuit"

mercredi, 26 juin 2013

Stella et compagnie

 

Portrait de classe 2012-2013


 

photo-de-classe-maîtresse.jpg

http://netia59a.ac-lille.fr/ecolemaretz


 

"Berthold est un fan d'Arnold (et Willy), Pénélope, au chocolat se dope, Martial est un commercial, Benoîte, elle est toujours coîte, Wolf se bat avec Rodolphe, Etiennette c'est la plus chouette, Marcande veut être marchande, Clotilde est inséparable de Mathilde, Otto aime la techno, Robine a une drôle de bobine, Jacob, toutes les couleuvres, il gobe, Quinte aime les labyrintes, Belphégor, les maths il adore, Victoire est cancre notoire, Dario chante avec brio,Olga se croit à l'opéra, Cadet est un vrai boulet, Louisette, elle caquette, Gonzague raconte des blagues, Radegonde est toujours furibonde, Cébus a comme un rictus, Calypso aime la géo, Zacharie, tout le temps il rit, Xavière est un peu altière, Leandros connaît le nom de tous les os, Géorgine récite du Racine, Rodrigue est un prodigue, Mahaut aime les châteaux, Scotty est fort en géométrie, Louane, elle ricane, Ignace, il est cocasse, Léonce a toujours les bonnes réponses, Yanis est un  La Palisse, Bradamante est vraiment très lente, Camomille n'a pas l'air d'une fille, Désiré est un "petit bébé", Fanchon suce des bonbons, Wilfer est un vrai cerbère, Eugénie est un génie, Perceval écrit un journal, Emerise est une indécise, Pamphile dessine des crocodiles, Stella est la reine du blabla...

Et Jill Bill, la maîtresse, tous ces "monstres", elle dresse! De Septembre à Juin, ça leur fait du bien!"


(Pour Jill Bill)

samedi, 22 juin 2013

Tu seras un professeur, mon enfant

 

Profsss.jpg

 

Si tu peux voir détruit ton planning annuel

Et sans dire un seul mot, ton programme, le finir

Ou perdre tes heures de cours pour cause de réunion

Sans un geste de trop et sans un seul soupir

 

 

Si tu peux être libre sans trop d’autonomie

Etre polyvalent en restant performant

Et, te sentant non écouté, continuer à écouter les autres

Tout en luttant et défendant ta pédagogie

 

 

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles

Travesties par des élèves pour exciter leurs parents

Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles

Sans mentir toi-même d’un seul mot

 

 

Si tu peux rester assis, sans parler, des heures entières

Si tu peux rester calme, en conseil de classe

En écoutant vanter les bavards et les cancres

Sans qu’aucun d’eux n’ait droit à un redoublement

 

 

Si tu sais évaluer, corriger et noter des inepties

Sans jamais devenir sceptique ou déprimé

Ecouter les médecins et les orthophonistes qui règnent en maître

Et exprimer quand même ta pensée « entre les lignes »

 

 

Si tu peux accepter les pannes de matériel

Sans jamais être en rage ou « pêter un plomb »

Arriver, sans le son ou encore sans image,

A animer une séquence dite « audiovisuelle »

 

 

Si tu peux être sévère sans jamais t’énerver

Si tu peux supporter que l’on change ton nom*

Et si tu sais survivre avec « pas un rond »

Sans être démoralisé ni en rébellion

 

 

Si tu peux travailler tous les jours de la semaine

Alors que tout le monde te traite de feignant

Si tu peux conserver ton courage et ton énergie

Malgré l’accumulation des missions supplémentaires

 

 

Alors les bureaucrates de l’Education nationale

N’arriveront pas à te gâcher la vie

Et, ce qui vaut mieux que les tracasseries administratives

Tu seras un Professeur, mon enfant!

 

 

Kipling

Maurois

                                                                      Et moi

 

 

* Mon établissement change de nom l'année prochaine!!!

 

 

Ecole.png

 

Ce texte va être lu à la réunion de fin d'année de mon collège - lycée par des collègues , histoire de faire une petite "surprise" à notre "cher" chef d'établissement.

lundi, 17 juin 2013

Le plus beau des voyages

Le plus beau des voyages c'est celui de la vie
C'est celui de l'amour qui, tous, nous embellit
Le plus beau des voyages s'ébauche au premier cri
Et s'achève le jour où commence la nuit
 
Le plus beau des voyages c'est celui que l'on rêve
C'est l'imagination qui est comme une trêve
Le plus beau des voyages c'est celui qui élève
Notre coeur et notre âme, à nous, les fils d'Eve
 
Le plus beau des voyages c'est celui de l'espoir
C'est celui du pardon, nécessaire reposoir
Le plus beau des voyages ne donne aucune gloire
Et à tous les notables semble bien dérisoire
 
Le plus beau des voyages, celui des révoltés
Celui de la bravoure de toute l'humanité
Le plus beau des voyages, pour nous, les prométhées
Est celui qui nous pousse à toujours nous relever.

(Pour Ecureuil bleu)

jeudi, 13 juin 2013

Jeudi en poésie : campagne

Dans mon destin urbain je rêve de campagne

Un coin de Normandie qui, toujours, m'accompagne

Il transforme le béton en charmantes chaumières

En prairies arborées et actives cressonnières

Un verdoyant vallon où serpente une rivière

Prend la place d'une route aux autos tracassières

Les oiseaux de ma ville prennent la clé des champs

Ils sèment des fleurs sauvages sur tous les pauvres gens

Veaux, cochonnets, poussins écrivent les belles lettres

D'un poème citadin aux intentions champêtres.

 

(Pour Eglantine et les Croqueurs de mots)

mardi, 11 juin 2013

Le temps des amourettes

 

Edouard_Manet_031.jpg

 

Dans ce charmant jardin aux parfums captivants

Une belle se laisse ainsi conter fleurette

Et tandis qu'il bourdonne et chuchotte et susurre

Elle rêve au bruissement de son coeur de crépon

C'est le printemps des fleurs et des jolis jupons

Qui musardent gaiement, qui flânent allègrement

Elle fait semblant de croire à ce gazouillement

Il se prend pour un roi, un chevalier d'antant

Il faut bien que nos coeurs quittent leurs nids douillets

Et découvrent à leur tour le temps des amourettes.

 

(Pour Mille et Une)

jeudi, 06 juin 2013

Jeudi en poésie : chats.

Les chats m'inspirent beaucoup, voici quelques unes de mes callligraphies :

Numériser0001.jpg

Numériser0002.jpg

Numériser0004.jpg

C.jpg

Vous pouvez aussi lire ou relire ma nouvelle "Le chat gris".

 Extraits :

"La nuit suivante, Félina se réveilla vers une heure du matin. Sachant qu’il ne servait à rien d’attendre en vain le retour du capricieux sommeil dans son lit, elle se leva pour se faire une tisane. Et c’est en arrivant dans la cuisine qu’elle découvrit la présence d’un visiteur : le fameux chat gris était là, allongé sur sa table. En s’approchant du chat, elle se rendit compte que le chat était blessé et que ses poils étaient maculés de sang à de multiples endroits."

_______________________________________

"Trois jours plus tard, Chamailleur revenait par la lucarne. Il prit ainsi l’habitude de venir voir Félina régulièrement. Elle le nourrissait et le soignait (car il se battait souvent), il allait et venait librement grâce à la lucarne et il ne la laissait jamais plus de trois jours sans venir la voir. Chamailleur était un chat au pelage gris-argenté et aux très longues moustaches qui lui donnaient un air rebelle et noble à la fois, il avait des yeux verts émeraude très expressifs ainsi qu’une multitude d’expressions vocales qu’il utilisait pour communiquer avec Félina ce qui faisait qu’elle avait l’impression de vraiment dialoguer avec lui. Il était très intelligent et très vif. Tout en gardant une certaine distance et une certaine méfiance de chat de rue ayant beaucoup bourlingué, il semblait s’habituer de plus en plus à Félina et au confort de la vie d’appartement. Tout allait bien jusqu’à ce que Denis rentre." 

______________________________________

"Chat-Mailleur se transformait également, le chat de gouttière devenait de plus en plus chat d’appartement, totalement sécurisé par Félina il dormait parfois sur le dos, dans une position qui ressemblait à un étirement, le ventre à découvert. Aucun recoin du loft, aucun placard, aucun meuble ne lui était inconnu car c’était un aventurier doublé d’un funambule talentueux d’une souplesse incroyable. Elle avait commencé à écrire une nouvelle histoire, les aventures de trois chats de gouttière qu’elle avait appellé Chat-Mailleur, Chat-Pardeur et Chat Huant. Tout allait donc pour le mieux jusqu’à ce jour de Mai où Chat-Mailleur ne revint pas d’une ballade."

Pour Eglantine et les Croqueurs de mots

mercredi, 05 juin 2013

Perceval

 

Perceval.jpeg


Il ne sait lui même s'il s'appelle Perceval le Galois ou Provençal le Gaulois

Il a une logique très "personnelle"

Il ne connaît qu'approximativement sa langue maternelle

Il est  le plus feignant des chevaliers (avec Karadoc)...d'ailleurs il n'est même pas chevalier!

(car il n'a pas été "chevaliérisé", il pense que chevaliérisation c'est plus classe qu'adoubement)

Il a des goûts particuliers

Il dit "C’est pas faux." quand il ne comprend rien

Mais...

Il considère qu'il doit donner sa vie pour Arthur

Et...

C'est lui qui trouvera le Graal.

C'est le préféré du roi Arthur

C'est mon personnage préféré dans "Kaamelott"

 

Kaamelott.jpeg


Citations :

"Faut arrêter ces conneries de nord et de sud ! Une fois pour toutes, le nord, suivant comment on est tourné, ça change tout !"

"Donc, pour résumer, je suis souvent victime des colibris, sous-entendu des types qu’oublient toujours tout. Euh, non… Bref, tout ça pour dire, que je voudrais bien qu’on me considère en tant que Tel."

"(À Arthur) Moi, j'serais vous, je vous écouterais... Non, moi, j'serais nous, je vous... Si moi, j'étais vous, je vous écouterais ! Non, elle me fait chier, cette phrase !"

dimanche, 02 juin 2013

Appelez-moi Sainte Mère des Pigeons

Vers la fin du mois d'Avril, une pigeonne est venue nidifier dans ma loggia. J'ai d'abord commencé à voir arriver un pigeon noir et blanc, très beau, que je croyais être une femelle, qui avait l'air de faire l'inspection de ma loggia, de prendre les mesures comme pour y "emménager", une fois, deux fois, trois fois...Je me doutais que c'était pour nidifier, alors je la chassais. Puis, cette "pigeoone", qui ensuite s'est avéré être le mâle, est venue accompagnée; son compagnon, qui était en fait la femelle, semblait aussi trouver ma loggia à son goût. Je continuais à les chasser mais je ne suis pas toujours chez moi : je travaille, je vais chez mon compgnon...et un beau jour j'ai trouvé un oeuf dans une jardinière où je faisais pousser du muguet. La jardinière était très proche de ma porte fenêtre, alors je l'ai déplacée en me disant que les parents allaient abandonner le nid mais ils n'en ont rien fait.

Vous me trouvez peut-être indigne mais il faut savoir que l'année dernière une pigeonne m'avait déjà fait le même coup et ma loggia avait du rester fermée pendant deux semaines et tout ça pour rien car, sur les deux oeufs, un seul bébé avait vu le jour et n'avait vécu que quelques jours. Un jour, je rentre chez moi, plus personne. Je me doutais bien, bien que n'y conaissant rien, que le petit était mort. Quelques semaines plus tard, j'avais fait le ménage dans ma loggia et découvert un oeuf ouvert avec un petit corps dedans. Oeuf que j'ai jetté en pleurant presque. C'est pour ça que je ne voulais pas renouveler l'opération.

Malgré tout, cette année, je me suis fait à nouveau "avoir" et, devant la constance des parents pigeon, qui n'ont pas abandonné leur nid bien que je l'ai déplacé, qui y ont même placé un deuxième oeuf, et qui s'alternaient pour couver, j'ai cédé. Du coup, mon chat a été privé de loggia pendant 6 bonnes semaines, car, cette fois-ci, les deux petits sont nés et ont survécu, non sans mal. J'ai pu les voir grandir, jour après jour, c'est incroyable comme ça grandit vite un pigeon!

En regardant les photos de l'année dernière, il m'a semblé que la femelle était la même que l'année dernière, plumage bleu nuit, petite tâche blanche derrière le cou. Les petits grandissaient, commençaient à bouger, ils sont devenus jaunes, puis "noirs", leur bec paraissait démesuré par rapport à leur corps. Les parents commençaient à les laisser seuls, plusieurs heures par jour pour aller se restaurer (dixit les sites sur internet que j'ai consulté) et c'est là que le drame est intervenu. Ma fille m'appelle, elle me dit qu'elle a vu un corbeau dans la loggia avec des plumes dans le bec et que les bébés ne sont plus là. L'horreur!

Une ou deux heures après, je vais faire du ménage dans ma loggia pour effacer les souvenirs de ce drame au plus vite et je découvre un rescapé, qui me semble ne pas être blessé, caché au milieu de mes pots de fleurs vides. Je le laisse et referme la loggia pour que sa mère puisse le retrouver. J'assiste aux retrouvailles, c'était très émouvant. Elle arpente ma loggia comme pour chercher le second, qui a du être mangé par le corbeau. Cette vision m'attriste. Une patrouille de pigeon surveille désormais ma loggia et, le jour même, j'assite à une bataille rangée entre un corbeau et un groupe de pigeon dans les arbres en face de mon immeuble. Je me dis que la patrouille aurait du surveiller davantage le nid avant le drame.

Les jours passent, le petit est allé se réfugier dans mon "armoire-serre" que j'ai malencontreusement laissée ouverte (c'est un meuble en métal avec 4 étagères, recouvert d'une housse en platique qui se ferme par deux fermetures éclair, pour y protéger les plantes). Les parents viennent pour lui donner la becquée plusieurs fois par jours mais aussi des pigeons "que je ne connais pas". Il semblerait qu'une brigade spéciale ait été détachée pour assurer la surveillance et le ravitaillement du survivant. Et un jour, miracle! Je vois deux jeunôts qui sortent de la serre pour aller à la becquée en poussant des cris stidants et en battant des ailes comme si on les égorgait. Les deux petits ont donc survécu à l'attaque du corbeau. L'espoir renaît dans les coeurs meurtris.

Les jeunôts continuent à grandir et font leurs premiers pas dans ma loggia qu'ils tapissent d'une solide couche d'excréments pour me remercier. Ils prennent l'habitude de se coucher sur mes plantes pour dormir, plantes que je ne peux plus arroser. J'ai donc de plus en plus hâte qu'ils s'en aillent, ce qu'ils ont fait hier. Déjà, les jours précedents, ils commençaient à voler mais ils revenaient se reposer là où ils sont nés.

Hier, mon chat et moi avons donc repris possession de notre territoire, qui ressemble à Beyrouth après la guerre. Il me faudra des jours et des jours, voir des semaines, de remise en état. Toutes mes plantes sont mortes (dommages collatéraux, comme pendant la guerre du Golfe).

Personnellement, j'estime avoir suffisamment oeuvré pour la cause pigeonne, aussi je vais faire disparaître tout ce qui pourrait leur servir de nid.

Si un pigeon passe par là, qu'il annonce à tous que ma loggia est officellement fermée à tous les pigeons du monde! Elle qui a vu naître deux d'entre eux, mourir d'eux d'entre eux (l'année dernière) ainsi qu'un pigeon adulte qui y était venu finir ses jours il y a quelques années, elle qui a déjà accueilli des pigeons pour y dormir la nuit, l'hiver, cette loggia là est désormais dépigeonnisée. Ma loggia n'est ni une crèche ni un mouroir pour pigeon. Vu?

15:15 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (4)