Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 juillet 2013

Brevet des collèges 2013 : plus jamais ça!

Je m'associe à la colère de tous les professeurs d'Histoire-Géographie-Education Civique :

"L’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) a pris connaissance des sujets scandaleux du Diplôme national du Brevet (DNB) de la session de juin 2013 en France métropolitaine, et des réactions indignées des professeurs d’Histoire-Géographie-Education civique, comme de nombreux élèves et parents d’élèves." (extrait d'un communiqué de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie)

Qu'a-t-il de si révoltant ce sujet?

Brevet 2013.pdf

1. Le choix contestable des documents : en histoire une déclaration de P. Bérégovoy (secrétaire général de l'Elysée) alors que nous faisons travailler principalement les élèves sur les documents dits "patrimoniaux" : appel du 18 Juin, constitution de la Ve République, Déclaration des droits de l'homme, extrait de la conférence de Bandoung... En géographie un tableau de statistiques alors que nous les faisons travailler principalement sur des cartes et des photographies de paysage. En éducation civique une photo d'un débat télévisé alors qu'ils travaillent principalement la constitution de la Ve République.

"Enfin, les documents proposés sont, pour l’essentiel, de nature journalistique et même publicitaire, tirés d’Internet, avec une question en Education civique sur la reconnaissance par les élèves des symboles des réseaux sociaux ! " (extrait d'un communiqué de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie)

2. La formulation des questions : sous forme de "devinette", avec des pièges et un grand manque de clareté. Par exemple, au lieu de leur demander de parler de l'ONU, on leur demande de citer "un acteur de la coopération internationale" et de raconter une action. 

"La formulation des consignes doit veiller à favoriser la réflexion et l’éveil critique des élèves, qui sont les citoyens de demain." (extrait d'un communiqué de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie)

3. Le travail demandé est stupide et sans intérêt : au lieu de leur donner une carte de l'Europe et de leur demander de la commenter on leur donne un tableau des pays européens avec leur RNB (revenu national brut) et leur taux de mortalité infantile sur lequel on leur demande de le découper en trois parties en faisant deux traits (à la correction, un point sur trois aux deux traits, quels qu'ils soient!!!) puis de justifier leur séparation. Au lieu de leur poser des questions intelligentes sur la differance de richesse entre les pays européens afin de distinguer les anciens et les nouveaux arrivés au sein de l'UE.

En éducation civique, alors que les élèves ont travaillé principalement les institutions de la Ve République : le pouvoir législatif et exécutif (en long, en large et en travers), on leur demande de connaître facebook, twitter, les plateaux télévisés et compagnie!!!

De qui se moque-t-on? Des élèves et des professeurs.

A l'arrivée, un bon élève, très sérieux peut se gauffrer et un élève faignant mais "astucieux" peut réussir. Bravo! Et c'est à la correction qu'on nous demande de rattraper leur connerie en notant large, tellement large que j'en ai honte. Ex : à la question quels sont les médias représentés (télévision et internet) on nous demande d'accepter TF1, France 2, ou facebook, twitter, tf1. fr!!! Alors que les élèves on étudié les médias en France en 4e et en 3e. A la question demandant une définition d'espace productif on nous a demandé d'accepter:  "un espace qui produit beaucoup". Et puis quoi encore??? Il n'en n'est pas question!

"Pour l’APHG, l’Histoire, la Géographie et l’Education civique doivent redevenir des priorités de l’Education nationale, à tous les niveaux d’enseignement. Les professeurs de ces disciplines, soucieux de valoriser avec bienveillance le travail effectué tout au long du collège par leurs élèves, exigent un examen national avec des épreuves à la fois faisables et ambitieuses, qui permettent une réelle égalité des chances et un accès de tous à une culture générale solide."

(extrait d'un communiqué de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie)

http://www.aphg.fr/

Quand je pense à tout le travail que j'ai fait cette année avec mes élèves, tout le stress et toute cette fatigue pour arriver à faire en entier ce programme démentiel. J'ai l'impression d'avoir menti à mes élèves en les préparant à cette épreuve et de les avoir trahi. Je suis dégoûtée.

"Alors que le ministère vient de publier une étude montrant la baisse de niveau en fin de collège en histoire-géographie, des enseignants s'estiment trahis par l'épreuve du brevet. L'Association des professeurs d'histoire-géographie (APHG) et de nombreux enseignants ont manifesté leur colère devant les sujets du brevet 2013. Pour l'APHG le sujet contenait des "pièges" et elle demande un allègement des programmes.

 " Lorsqu’en début d’année , je vous avais présenté la nouvelle épreuve de brevet je lui avais trouvé une vertu : contrairement à l’ancienne épreuve vous n’auriez pas cette impression d’avoir appris beaucoup de choses pour n’être évalué que sur peu. Je croyais que son côté "zapping" permettrait de vous évaluer sur la quasi totalité du programme. Toutes mes excuses pour vous avoir menti". Sur son blog un professeur d'histoire-géo critique vertement l'épreuve du brevet."

(extrait d'un article de F Jarraud

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/07/01...)

 

L’APHG soutient la pétition intersyndicale sur les allègements en 3 ème et terminale L et ES et rappelle :

Site pour signer la pétition intersyndicale

http://histoiregeo-urgence-allegements.net/index.php

10:15 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Que dire enriqueta, je ne suis pas dans l'enseignement et français qui plus est moi la belge... mais vrai que ça laisse en point d'interrogation tout ceci... Bien à toi, jill

Écrit par : jill bill | mardi, 02 juillet 2013

Je comprends le découragement de tous. Je me demande pourquoi tout cela ? Et les élèves, ils ont dû être désemparés de lire les sujets.

Écrit par : elisabeth | mercredi, 03 juillet 2013

Je comprends la colère des profs d'histoire-géo : rien à voir entre les sujets et le programme de 3ème. Bisous

Écrit par : écureuil bleu | jeudi, 04 juillet 2013

Colère ou pas, on pourrait attendre de la part de professeurs un communiqué écrit correctement, sans fautes de syntaxe ou d'orthographe.

Réponse d'enriqueta :
J'ai pitié de vous M. Christian car vous êtres un être humain de peu d'intérêt. Je vous interdit de revenir sur mon blog.

Écrit par : christian | vendredi, 12 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.