Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 février 2014

Iseult

Je ne me morfond pas en attendant Tristan

Comme Iseut la blonde des légendes d'antan

Faisons donc connaissance, je suis Iseult la brune

Et je ne suis pas femme qui compte  pour des prunes

Les monstres les plus vaillants c'est moi qui les pourfend

Et les philtres d'amour au bar je les descend

Sans qu'ils ne me procurent le moindre sentiment

Je vie dans la forêt pas par fuite mais par choix

Je suis intelligente et belle de surcroît

Si je suis passionnée, sincère comme l'aurore 

Si je crois que l'amour est plus fort que la mort

Ce n'est pas pour Tristan, fade, triste, aux abois

Et encore moins pour Marc qui ne sait qu'être roi

Un beau marin breton a su gagner mon coeur

Je suis co-capitaine d'un navire de splendeur

Et sur les océans je vais à l'aventure

A vous de me dédier quelques enluminures.

 

(Pour Jill Bill)

 

lundi, 24 février 2014

Défi n°117 Duos

Défi.jpg

J'arrive en retard  et essoufflée, comme d'habitude, à ma séance chez le psy. Je lui dis à peine bonjour et je m'installe dans un fauteuil, toute excitée à l'idée de lui raconter mon dernier rêve.

 

Psy.jpeg

 

"J'étais au pied de la tour Eiffel avec Alain Delon qui me faisait des avances tandis que Louis XIV nous prenait en phot en disant :"la photographie, c'est moi!". L'instant d'après je faisais une croisière sur la Seine en bateau mouche. Amélie Nothomb venait me saluer et me demandait des nouvelles de mon chat tandis que Picasso me félicitait d'avoir commencé ma "période rouge". En passant près du jardin des plantes, Charles de Gaulle me hélait et me disait :"je vous ai compris!" tandis que Muriel Robin essayait de lui voler son képi de général. Je me promenais ensuite au bois de Boulogne et j'y voyais Simone de Beauvoir qui faisait le tapin alors qu'il pleuvait des livres; j'en attrapai un, c'était "Jacques le Fataliste" de Diderot. Puis je dégustai un vin de Bourgogne dont la bouteille coûtait 621 euros aux hospices de Beaune et Kipling me présentait son fils qui allait bientôt partir sur le front de la Somme. Mon téléphone sonnait, c'était Brigitte Bardot, ma meilleure amie, qui voulait avoir des nouvelles de mon chat. Je me promenais dans la forêt des Dhuis avec Florence Foresti à qui je faisais réciter son rôle dans "Les fâcheux" de Molière. Puis je me retrouvais à défiler sur les champs Elysées, le 14 Juillet, avec la légion étrangère française. Napoléon nous saluait en soulevant son chapeau tandis que Mystinguette chantait : "J'ai deux amours..."

"Alors, docteur, qu'en pensez-vous?" dis-je. "Quelle est la signification de ce rêve mystérieux?"

"Je ne sais pas" répond-il d'un air dubitatif.

"Comment ça, vous ne savez pas? C'est vous le psy, non?" dis-je d'un ton courroucé.

"Non" dit-il alors."Je ne suis pas psy mais dentiste...Je vais vous changer votre antibiotique. Je pense que vous faites une allergie au Birodogil".

 

dentiste.gif

 

 

                                    (Pour Mam'zelle Jeanne et les Croqueurs de mots)

 

samedi, 22 février 2014

La photo de la semaine

 

SUNP0057.JPG

 

Moi, j'ai volé dans un concorde...

 

SUNP0072.JPG

 

 

ET dans un boeing en VIP...

 

SUNP0082.JPG

SUNP0092.JPG

 

 

ET dans une fusée...

 

SUNP0096.JPG

 

 

Bein quoi?... On peut rêver, non?

 

(Musée de l'aviation du Bourget)

 

Photo du samedi.gif

(Pour Amartia)

 

mercredi, 19 février 2014

Mon coeur a emporté par mégarde

"Mais y semer des rires et célébrer des chants

Oublier que parfois l'horrible clavier ment

Troubler cet univers, traquer les faux semblants

Saluer en vos écrits des paroles d'argent"

 

mansfield

 

"Acrostiche sur croqueurs de mots"

Marceau

Décideur.jpg

(Trouvé sur le blog de Mamalilou)

Marceau, il ne travaille pas, il n'écrit pas, il ne lit pas, il ne parle pas...Et il se fou de tout et de tout le monde...

(et moi, j'ai bien envie de faire tout pareil)

(Pour Jill Bill)

lundi, 17 février 2014

Je vapote

 

chatvapote1.gif

 

Je ne fume plus, je vapote

Elles ne sont plus marron mes quenottes

J'ai retrouvé mon nez ça me botte

Plus de mauvaises odeurs qui flottent

Mon porte-monnaie se ravigote

Et ça me donne un air de fiérote

 

Les médias me vendent cette camelote

Les médecins se perdent en parlottes

Sur ce sujet, mes méninges mijotent

De cela je vie ou je clabotte?

 

(Pour Mille et une)

samedi, 15 février 2014

Les mots

Les mots me fuient, ils rient, en ribambelle

Ils volent vers les confins de mon imaginaire

Moi, je reste sur la Terre, dans mes bottes de plombs

J'y écris des bricoles, des misères dérisoires

Des miettes d'émotion, des ersatz de vers

Sur des papiers jaunis qui sentent le moisi

Si je m'ouvrais les veines, cette encre écarlate

Suffirait-elle à faire renaître ma vieille inspiration?

La photo de la semaine

 

 

 

J'ai trouvé une solution pour faire corriger mes copies...

 

DSCN0008.JPG

DSCN0011.JPG

Enfin, je crois...

mercredi, 12 février 2014

Zélie

Voici le lieu de vie où s'épanouit Zélie...

DSCN9785.JPG

DSCN9789.JPG

C'est peut-être sa cabane...

DSCN9793.JPG

DSCN9797.JPG

DSCN9798.JPG

Vous la voyez là-bas, drapée de son mystère?

DSCN9810.JPG

Mais qui est donc Zélie, à votre avis?

Merci pour vos commentaires : fée, biche, héroïne d'un conte, fantôme du chaperon rouge, sauvageonne...Toutes ces versions me conviennent.

lundi, 10 février 2014

Défi n° 116

 

Défi.jpg

 

Mais que se disent ces trois personnages ?

 

 

Valotton.jpg

 

 

« Ce n’est pas possible ! »

« Renversant ! C’est renversant, quelle nouvelle ! »

« Oh ! Vraiment, je ne peux en croire mes oreilles ! »

« Quelle nouvelle croustillante vous nous contez-là ! »

« Une fois par jour ! Voyez-vous ça ! »

« Et en plus elle ne s’en cache pas ? »

« Urbi et orbi, quelle effrontée ! »

« Rassemblés sur un blog éhonté ! »

« Sans soucis du qu’en dira-t-on ? »

 

« De la part d’une personne si gentille ! »

« Et qui semblait si honnête ! »

 

« Mais où va donc le monde ! »

« On m’a dit qu’ils étaient de plus en plus nombreux… »

« Tout de même… Jill Bill… qui l’eut cru ? »

« Se méfier de l’eau qui dort, je l’ai toujours dit ! »

 

 

 

Mais de quoi parlent-ils ? Ils parlent de Jill Bill…Ils disent… qu’elle écrit tous les jours…Et que ses lecteurs sont de plus en plus nombreux.A quoi d’autre pensiez-vous donc ?

 

(Pour Jill Bill et les Croqueurs de mots)