Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 juin 2014

J'adore l'histoire

"- J'adore l'histoire.

- Comme je vous envie! J'en ai lu un peu par devoir; mais je n'y vois rien qui ne m'irrite ou ne m'ennuie : des querelles de papes et de rois, des guerres ou des pestes à chaque page, des hommes qui ne valent pas grand'chose, et presque pas de femmes,-c'est très fastidieux; et parfois je me dis qu'il est surprenant que ce soit si ennuyeux, car une grande partie de tout cela doit être imaginée de toutes pièces. Les paroles mises dans la bouche des héros, leurs pensées, leurs projets, oui, tout cela doit être de pure invention, et ce qui me plaît le plus dans les autres livres, c'est précisément l'invention.

- Vous trouverez, dit Mlle Tilney, que les historiens ne sont pas toujours heureux dans leurs élans de fantaisie et qu'ils déploient de l'imagination sans exciter l'intérêt. Moi, j'adore l'histoire et accepte le faux avec le vrai. Pour les faits essentiels, les sources de renseignements sont les ouvrages antérieurs et les archives. N'est-ce donc rien? On croit tant à d'autres choses que l'on n'a pas vues soi-même! Quant aux embellissements dont vous parlez, je les aime comme tels. Si une harangue est bien tournée, je la lis avec plaisir - que m'importe son auteur?- et sans doute avec un plaisir bien plus vif, oeuvre de M. Hume ou du docteur Robertson, que si elle eût reproduit les paroles mêmes de Caractacus, d'Agricola ou d'Alfred le Grand.

- Vous aimez l'histoire. (...) Si les historiens trouvent des lecteurs, tout est bien. Mais je croyais qu'ils s'obstinaient à emplir de grands volumes, sans autre résultat que de tourmenter les petits garçons et les petites filles.

- Qu'ils torturent les petites filles et les petits garçons, on ne peut le nier; mais - traitons-les moins légèrement - ils sont parfaitement aptes à torturer des lecteurs dont la raison soit entièrement développée. Je dis " torturer" d'accord avec vous, au lieu d' "instruire", supposant que ces deux mots sont devenus synonymes."

Jane Austen , extrait de "Catherine Morland", dialogue entre Mlle Tilney et Catherine Morland.

Je viens de lire tous les Jane Austen sur ma liseuse (sauf "Mansfield Park" que je n'ai pas trouvé en téléchargement gratuit). J'ai bien aimé mais je dois dire que j'ai été un peu déçue car je m'attendais à trouver dans les romans, autre chose que dans les adaptations cinématographiques. Je pensais qu'il y avait des détails du roman qui avaient du être abandonnés par les cinéastes ou bien qu'ils avaient mis en scène une interprétation personnelle de ces romans. Mais non, ils ont collé aux romans, à la virgule près, notamment pour "Raison et sentiments" et "Orgueil et préjugés". J'exagère, il y a quand même quelques différences, mais toujours à l'honneur du cinéaste et non l'inverse, c'est à dire que ce qui est ajouté ou supprimé (des détails minuscules) est toujours mieux que l'original. Exception faite de "Catherine Morland". La lecture de ce roman éclaire vraiment les pensées, les idées et les actes de Catherine et de ceux qui l'entourent. On comprend beaucoup mieux l'histoire que dans l'adaptation cinématographique (qui s'appelle "Northanger Abbey") qui a des longueurs et qui m'avait laissée "sur ma faim". C'est donc mon roman préféré de Jane Austen, tandis qu'au cinéma mes films préférés adaptés de Jane Austen sont ceux qui racontent "Raison et sentiments" puis "Orgueil et préjugés".

Filmographie :

"Raison et sentiments" adapté par Emma Thompson et réalisé par Ang Lee + adapté par Andrew Davies, réalisé par John Alexander.

"Orgueil et préjugés" adapté par Andrew Davies, réalisé par Simon Langton + adapté par Déborah Mogach et Emma Thompson, réalisé par Joe Right.

"Northanger Abbey" adapté par Andrex Davies, réalisé par Jon Jones.

"Persuasion" adapté par Simon Burke, réalisé par Adrian Shergold.

"Emma" adapté par Andrew Davies, réalisé par Diarmuid Lawrence.

"Manfield Park" adapté par Maggie Wadey, réalisé par Iain B. Mac Donald.

+

"Sanditon" roman commencé par Jane Austen et finit par une romancière anonyme d'aujourd'hui.

07:26 Publié dans Vous dire | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

En seconde j'ai lu par "devoir" car je n'aimais pas perdre mon temps de jeu.... gamine encore ! Et ma foi c'est resté... côté ciné et télé en ce moment je préfère faire un scrabble dehors... les beaux jours se vivent au jardin... ;-) Mais merci à toi Enriqueta !

Écrit par : jill bill | lundi, 09 juin 2014

Les commentaires sont fermés.