Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 août 2014

Vacant

 

Cadre.jpg

 

Ma vie est un vaste cadre vide

Et ma tête est un châssis inutile

Je ne sais d'où je viens ni qui je suis

 

Mon existence est un désert abandonné

Et mes souvenirs sont souffrance

Je ne distingue plus personne

 

Mes jours sont un décor dépeuplé

Ma mémoire est une maladie

Seul, dans les ruelles de mon esprit

J'attends que reviennent les couleurs de ma vie.

 

(Pour Mille et Une)

Commentaires

Bonjour enriqueta, une vilaine maladie tant pour le malade que pour sa famille... ! On espère que la science un jour..... Jill

Écrit par : jill bill | lundi, 25 août 2014

Près émue par ton poème...
Hélas, cette maladie en effet ne laisse que des cadres vides sur des murs nus...

Écrit par : Marie Minoza | mardi, 26 août 2014

Il y a des moments où on ressent cela. Bon après midi.

Écrit par : elisabeth | mardi, 26 août 2014

Ce texte est-il de toi Enriqueta ? C'est magnifique et si fort... Très émouvant aussi....

Je note aussi le leit-motiv de l'image précédente "Je ne veux pas retourner à l'école".... En tant qu'heureuse retraitée de l'éducation nationale, je compatis bien sincèrement...
Bon courage pour la reprise et bises à toi :-)

Écrit par : Oxygèneygène | mardi, 26 août 2014

poignant !
aussi bien pour le malade que pour la famille, cette vie qui s'efface ....
belle soirée à toi et profitons de notre chance !

Écrit par : Martine | mercredi, 27 août 2014

Ton poème est superbe et très émouvant...
...et, tu sais, moi non plus je n'ai pas envie de retourner à l'école (pardon pour le hors-sujet, je n'ai pas pu commenter ton billet d'en-tête)

Merci pour ton invitation pour le défi... Je ne te promets rien mais j'essaierai.

Passe une douce soirée.

Écrit par : Quichottine | mercredi, 27 août 2014

Un joli poème pour ce défi. Ma soeur était prof et vient de démissionner de l'éducation nationale.

Écrit par : écureuil bleu | mercredi, 27 août 2014

Très émouvant. J'attends avec impatience le prochain défi des croqueurs, j'étais en manque. J'ai hâte de le découvrir. Belle journée.

Écrit par : Martine | jeudi, 28 août 2014

Ton poème est bien émouvant et décrit bien cette terrible maladie, quand aux couleurs de la vie, c'est dur quand on commence à les perdre.
Bonne journée

Écrit par : Santounette | jeudi, 28 août 2014

Texte poignant compliments Enriqueta.

Écrit par : Joëlle | jeudi, 28 août 2014

Un très beau texte pour parler de cette maladie qui efface tout .
Je viendrai voir le défi à faire; je compatis en tant qu'ancienne enseignante pour le stress de la rentrée !
Courage !

Écrit par : fanfan | jeudi, 28 août 2014

Nous sommes souvent touchés par cette maladie de l'absence, comme par ton texte Enriqueta
Je suis allée sur le blog des Croqueurs de mots mais je n'ai rien compris à cette inscription, c'est compliqué, tiens, moi aussi je baisse !
Merci pour ton invitation
Bonne soirée

Écrit par : marinelou | vendredi, 29 août 2014

Les commentaires sont fermés.