Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 février 2015

La photo de la semaine

 

DSCN7215.JPG

Perruche à collier en forêt de Verrières

(Pour Amartia)

 

DSCN7219.JPG

 

Verrières est proche d'Orly, à vol d'oiseau et, comme vous le savez sans doute, à proximité des aéroports, on voit des oiseaux exotiques qui se sont échappé lors de leur escale aérienne. En région parisienne il est donc de plus en plus fréquent de trouver des perruches et des perroquets qui, à l'origine, n'ont rien à faire sous nos latitudes ou n'ont pas l'habitude de vivre en dehors d'une cage.

 

DSCN7223.JPG

 

A la suite de relâchements volontaires ou involontaire la perruche à collier s'est implantée en liberté dans toute l'Europe. En Ile de France, on estimait le nombre de perruches en liberté entre 1020 et 1100 en 2008 et 1200 en 2010. Ces animaux forment rapidement des colonies durables. Dans leurs pays d'origine, en Afrique et en Asie, elles fréquentent essentiellement les bois et les forêts, elles se nourrissent de graines, de fruits et de bourgeons et se reproduisent à la fin de l'hiver. On en voit dans toutes les métropoles d'Europe

: Barcelone, Bruxelles, Londres, Cologne, Hambourg, Amsterdam, Paris, Marseille, Lille...

 

DSCN7221.JPG

 

Etude sur ces oiseaux exotiques d'Alauda revue internationale d'ornithologie

 

La conclusion de cette étude :La Perruche à collier s’est bien installée en Île-de-France et l’état actuel de la population laisse présager une propagation et des effectifs en rapide augmentation. Le régime alimentaire ne montre actuellement pas d’impacts notables sur les écosystèmes et nos travaux en cours devront identifier s’il y a une possible compétition notamment avec d’autres espèces cavernicoles (l’impossibilité d’accès à une cavité de reproduction peut être un facteur limitant pour certaines espèces). La gestion des espèces animales sauvages est toujours délicate et quelles que soient les retombées potentielles d’une espèce, il est impossible d’agir quand celle-ci est trop abondante. La pré- vention et le principe de précaution sont souvent avancés pour les espèces exotiques. Même si il n’y a pas toujours consensus sur les impacts et la gestion de ces espèces, l’ensemble de la communauté scientifique s’émeut actuellement de l’augmentation extraordinaire du nombre d’espèces exotiques introduites depuis quelques années. Pour limiter leur succès d’installation, il convient au moins d’éviter les lâchers volontaires et les nourrissages excessifs. Il semble que seulement quelques nourrisseurs trop attentionnés par commune expliquent certaines proliférations non seulement de ragondins, de perruches ou de pigeons qu’ils nourrissent directement, mais aussi de corneilles et de rats qui en profitent indirectement. Une réflexion sur un nourrissage plus responsable (c’est-à-dire plus ciblé) pourrait être entamée !

 

 Etude sur ces oiseaux de la mairie de Paris

 

Extraits : Pourquoi cet oiseau exotique en Ile-de-France?Importée à des fins commerciales comme oiseau d’ornement, l’origine probable de sa présence en Ile-de-France s'explique du fait que des groupes d’individus se sont échappés de containers à l'arrivée des aéroports d’Orly et Charles de Gaulle. On suppose également que certaines d'entre elles ont pu s'échapper de diverses volières de zoo ou privées.

  

Commentaires

Notre fils cadet qui habite Uccle et qui plus est vit sur le site planté de l'Observatoire Royal, des masses de ce type d'oiseaux !!! En plus des écureuils et renards mais là c'est normal... de notre région ! Merci...

Écrit par : jill bill | samedi, 28 février 2015

Les bois de Verrière deviennent exotiques avec cette faune nouvelle.

Écrit par : François le Niçois | samedi, 28 février 2015

superbe !!!! bonne journée

Écrit par : khanel3 | samedi, 28 février 2015

Bravo pour ton prix
Ca doit être sympa de rencontrer des oiseaux exotiques et de les photographier!
Bonne semaine

Écrit par : dam72 | samedi, 28 février 2015

Je n'en ai pas encore remarquée près de chez nous...je s=ferai attention !

Écrit par : Josette | samedi, 28 février 2015

Coucou Enriqueta
C'est vrai qu'il y en a de plus en plus de ces oiseaux exotiques...

Bises du samedi

Béa kimcat

Écrit par : kimcat | samedi, 28 février 2015

J'avais vu un reportage sur ce sujet à la télé.
Encore une manipulation humaine mais, si elle s'adapte bien et qu'elle n'est pas nuisible à d'autres animaux ou oiseaux pourquoi pas ?
Pour le moment, pas encore vue vers chez moi.
Les photos sont très réussies.
Bises et bon dimanche

Écrit par : Mireille | dimanche, 01 mars 2015

les perruches vertes sont nombreuses aussi à Marseille

Écrit par : flipperine | dimanche, 01 mars 2015

Ils vont ou la température est clémente, pas de chance qu'ils viennent ici.

Écrit par : Solange | mardi, 03 mars 2015

surprenant sous nos latitudes encore qu'avec le réchauffement on en voit de plus en plus. Pas facile cependant d'en voir soi-même et d'avoir un appareil photo belle fin de soirée

Écrit par : Jeanne Fadosi | mercredi, 04 mars 2015

Les commentaires sont fermés.