Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 avril 2015

Jeudi en poésie

Addict to words

 

Si je n'écris pas 

Plus rien ne va

J'ai trop besoin de mots

Pour guérir de mes maux

 

Sur papier, sur clavier

Mes mains en ont besoin

Le jour ou la nuit

Ecrire est mon destin

 

J'ai trop besoin de mots 

Car le ciel est si beau

Pour comprendre la vie

Détruire les interdits

 

Du matin jusqu'au soir

Pour conter mes espoirs

Du soir jusqu'au matin

Pour chasser mes chagrins

 

Si je n'écris pas 

Plus rien ne va

J'ai trop besoin de mots

Pour guérir de mes maux

 

Des mots.jpg

 

 

(Pour Domi et les Croqueurs de mots)

mercredi, 29 avril 2015

"Colombe" ou "Abigaëlle, Adonis, Colombe et Pavel"

Au téléphone Absent
 
(Deux personnages s'avancent sur scène, lui est du côté jardin et elle est du côté cour, ils sont séparés par un mur, elle lit quelque chose sur sa main, on suppose un numéro de téléphone, elle murmure quelque chose comme "alors son nouveau numéro c'est.." Et elle appelle.)
 
Elle : Bon je t'avais dit moins vingt et il est moins dix. 
Lui : Nan tu m'avais dit moins dix et il est moins vingt. 
Elle : N'importe quoi ! T'écoutes jamais, donc dans ta logique tu arrives dans 10 minutes ?
Lui : Ah non, moi j'y suis déjà madame, et je t'attends de pied ferme ! On fait la morale, on fait la morale mais on est même pas capable d'être à l'heure, enfin ton heure.
Elle : Comment ça mon heure ? T'écoutes jamais rien ! Attends... t'es au point de rendez-vous ? 
Lui : Oui très chère, j'aime être à l'heure. 
Elle : Impossible ! J'y suis et je ne te vois pas, à moins que tu te sois caché.
Lui : J'y suis ! Tu m'as dit rendez-vous à moins dix rue du Martyre. 
Elle : Non je t'avais dit rendez-vous à moins vingt et à l'avenue du Martyre. 
Lui : Y'a pas d'avenue du Martyre ! J'ai demandé à deux passants, y'a qu' une rue de ce nom ici. 
Elle : L'avenue du Martyre ! Moi j'vois bien le panneau et y'a écrit avenue du Martyre.
Lui : Et bien je ne te vois pas !
Elle : C'est normal ! T'es à la rue alors que je t'ai dit à l'avenue ! 
Lui : C'est quoi la différence entre une rue et une avenue de toute façon ?
Elle : Mais tout ! On s'en fout ! Bon on va se rejoindre à la mairie c'est mieux. 
Lui : Ok, je suis passé devant la mairie Toutaleur.
Elle : Bah moi aussi à la mairie Merssi.
Lui : Encore heureux ! Car imagine qu'on se soit trompé de ville, rendez-vous à la mairie Toutaleur alors !
Elle : Nan tout de suite vu qu'on est à côté ! 
Lui : Ba oui mais je veux dire la mairie Toutaleur, la mairie de la ville Toutaleur.
Elle : QUOI ? T'es dans la ville de Toutaleur ?
Lui : Ba oui ! Tu croyais que j'étais où ? 
Elle : Mais à MERSSI ! La mairie de MERSSI !
Lui : Aaaah tu me remerciais pas tout à l'heure ?
Elle : Comment ça ? Je t'ai jamais remercié dans cette ville.
Lui : Mais nan je te dit tout à l'heure tu m'as dit la mairie merci, j'pensais que tu me remer...
Elle : Rooooh on s'en fou ! T'es à Toutaleur...Mais t'écoutes jamais rien ma parole ! 
Lui : C'est toi qui t'embrouille toute seule voyons ! 
Elle : Je te préviens je bouge pas, j'attends ici à la mairie de la ville de MERSSI.
Lui : T'attends qui ? 
Elle : J'attend Godo !
Lui : J'croyais que t'attendais Issi ? C'est qui ?
Elle : Mais non ! En gros je bouge pas et je t'attends toi !
Lui : Donc t'attends ni Issi, ni Godo ?
Elle : JE T'ATTENDS À LA MAIRIE DE MERSSI ! 
Putain, tout ça par ce que t'as pas été à l'heure ! 
Lui : Mais j'y suis ! 
Elle : Tu es à Toutaleur ! Je te parles de l'heure la vrai ! 
Lui : Aaaaah ok, bah voilà quand on explique calmement les choses.
Elle : Où as-tu vu que j'étais calme ? 
Lui : Tout à l'heure. 
Elle : MERSSIIIIIII ! 
Lui : De rien. 
Elle : Roh ! Bon ça suffit, rejoint moi.
Lui :  D'accord à tout à l'heure ! 
Elle : Non MERSSIIIIII ! 
Lui : Comment ça non merci ? Faudrait savoir ce que tu veux ma grande hein ! 
Elle : On y arrivera jamais. On se retrouve à la maison.
Lui : A l'appartement tu veux dire ? 
Elle : Non dans notre maison ! 
Lui : Mais voyons on habite dans un petit appart Abigaëlle ! 
Elle : Abigaëlle ? Mais non c'est Colombe ! Adonis ? 
Lui : Ah non c'est Pavel... Oh oh... 
Elle : Att...(elle regarde sa main, elle examine avec difficultés et comprends) 
         Oh excusez moi j'me suis trompée de numéro ! 
Lui : Et bien le quiproquo est réciproque. Finalement on avait tous les deux raisons.
Elle : Oui, hihi, et bien désolé ! 
Lui : Pas de souci, bon courage !
Elle : Merci ! 
Lui : À tout à l'heure !
 
(Ce texte d'humour absurde a été écrit par ma fille, comédienne de bientôt 22 ans. Je me suis contentée de corriger quelques fautes et de changer les prénoms pour correspondre aux prénoms de Jill Bill)

lundi, 27 avril 2015

Le chemin

chemin.jpg

 

Je marche d'un bon pas sur ce chemin de terre

Qui sent l'herbe, le bois, les saveurs de l’automne

Je marche d'un bon pas sur mon propre chemin

C'est le seul sur lequel je me sente chez moi

Sur ce chemin de vie, je pleure et puis je ris

Je sens le froid, le vent, la pluie et le soleil

Je sens l'absence, la peur, la tristesse et la joie

J'apprends à mieux connaître et le monde et moi-même

J'apprends à mieux aimer en allégeant mes peines

Je marche d'un bon pas sur ce chemin d'automne

                  Où je retrouve enfin les couleurs de l'espoir.

 

(Pour Leiloona)

samedi, 25 avril 2015

La photo de la semaine

Dieppe

DSCN7686.JPG

 

Pêcheur

DSCN7687.JPG

 

 

DSCN7709.JPG

  Coucher de soleil

Photo.gif

(Pour Amartia)

jeudi, 23 avril 2015

Jeudi en poésie

 

maladeee.jpg

 

J'ai une petite maladie

Qui me donne quelques soucis

A cause d'elle on me fuit

Je sème partout l'anarchie

C'est pire qu'une épidémie

 

J'ai une petite maladie

Qui n'est pas une plaisanterie

A cause d'elle on me charrie

Je sème partout la zizanie

C'est une vraie pathologie

 

Si jamais je ne le dis

C'est pour vous mettre à l'abri

Dire ce secret que nenni

J'imagine vos yeux agrandis

Et la terreur dans vos esprits

 

(Pour les Croqueurs de mots)

 

travail santé.jpg

 

lundi, 20 avril 2015

Défi n°143 Malade

"En chaque Français se cache un médecin ou un pharmacien"

 

J'me sens apothicaire 

C'est la faute à Molière

Des pieds jusqu'aux molaires

Je sais toujours quoi faire

 

Je conseille mordicus

La faute à Diafoirus

Des vieux trucs de grand-mère

Comme on faisait naguère

 

J'me prend pour un médecin

La faute à Jules Romain

Un antique chirurgien

Un rien théologien

 

J'connais tous les médocs

La faute au docteur Knock

Tous mes remèdes guérissent

Ou bien donnent la jaunisse

 

 

chat doc.jpg

http://www.blog.knaye.fr/mes-gardes-malade

 

 

(Pour les Croqueurs de mots)

 

 

 

samedi, 18 avril 2015

La photo de la semaine

DSCN7280.JPG

Pour Amartia

 

DSCN7281.JPG

Photo.gif

jeudi, 16 avril 2015

Jeudi en poésie

Des tisanes de jadis, je crois en leurs vertus

Secrets de nos grand-mères répétés ou bien lus

Radis noir, artichaut, angélique feuillue

Fenouil, mélisse ou sauge pour des repas charnus

 

 

Les "simples" sont simples pour tous leurs partisans

Ainsi que les savoureuses recettes d'antan

Passiflore, valériane, houblon, millepertuis

Pour accorder tendresse et douceur à vos nuits

 

Des Grecs, Chinois, Egyptiens...c'est notre héritage

Tous les humains se le transmettent d'âge en âge

Reine des prés, ortie, camomille, cassis

Pour les sombres douleurs qu'on peut calmer ainsi

 

La phytothérapie, une belle création

Décoctions, infusions ou bien macérations

Gingembre, ginseng, cynorhodon ou kola

Donnent vitalité, éloignent du trépas

 

 Des souvenirs d'enfance aux tisanes "littéraires"

De délicats parfums pour soins épistolaires

Aubépine, tilleul, boutons de roses séchées

Marcel Proust et ses jeunes filles en fleurs tant aimées

 

Tisane.jpg

(Pour les Croqueurs de mots)

dimanche, 12 avril 2015

Défi n°143 Malade

 

Croqueurs.jpg

 

Très chers patients, j'ai l'honneur de vous inviter à l'hôpital des Croqueurs où nous serons tous malades le Lundi 20 Avril :

 

Racontez-nous donc une histoire de malade ou de médecin ou de pharmacien ou d'hôpital ou de médicament... ou un mélange.

 

Pour le Jeudi 16 Avril nous évoquerons en poésie les médecines "parallèles"

(homéopathes, magnétiseurs, marabout, psy, coach, ...).

 

Pour le Jeudi 23 Avril

Serge Lama chantait "Je suis malade...", nous avons tous une maladie secrète, une maladie qui n'en est pas vraiment une...racontez-nous la, en rimes!

 

(remboursement assuré par la sécurité sociale)

 

carte vitale.jpg

(Pour les Croqueurs de mots)

samedi, 11 avril 2015

La photo de la semaine

DSCN7297.JPG

Madame la Terre (exposition La Villette)

(Pour Amartia)

DSCN7293.JPG