Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 septembre 2015

Clarisse

Dans une de mes classes il y a une petite Clarisse qui me regarde avec de grands yeux admiratifs

C'est la deuxième année qu'elle est mon élève

Je ne sais pas pourquoi elle m'aime autant

Avant j'étais une jeune prof proche de ses élèves qui pouvait déclencher des passions

Mais quand les élèves s'en vont c'est difficile de les laisser partir

Et puis il y a eu Jennifer, morte à 15 ans

Alors j'ai pris de la distance avec mes élèves pour me protéger

Et puis l'école n'a pas été un long fleuve tranquille pour ma fille

Maintenant ma fille est sortie du système et plus épanouie

Et moi je recommence à parler davantage à mes élèves

Des filles et des garçons viennent me parler de choses et d'autres à la fin des cours

La vieille prof que je suis déclenche encore des passions

Dans une de mes classes il y a une petite Clarisse qui me regarde avec des grands yeux admiratifs...

 

(Pour Jill Bill)

mercredi, 23 septembre 2015

Gengoult

Gengoult est comme moi, il a une tonne de copies à corriger et il ne peut pas bloguer....

Désolée Jill!

lundi, 21 septembre 2015

Défi n° 150 Les vieux amants

 

Quand je rêve à notre avenir

Je nous vois dans nos souvenirs

Deux vieux amants et des sourires

Qui se remémorent leurs soupirs

Comme dit la chanson* mon amour

Mon doux, tendre, merveilleux amour

De l'aube jusqu'à la fin du jour

Je t'aime encore et pour toujours

Un homme, une femme, côte à côte

Assis sur un banc, sur la côte

Regardent la mer qui clapote

Et les estivants qui canotent

Et leurs yeux qui pétillent encore

Disant : leur amour est si fort

Qu'ils défient la nuit et l'aurore

Ainsi que le temps carnivore

Comme dit la chanson* mon amour

Mon doux, tendre, merveilleux amour

De l'aube jusqu'à la fin du jour

Je t'aime encore et pour toujours

 

(Pour Jill Bill et les Croqueurs)

 

* La chanson de Jacques Brel bien sûr

 

Dans les flots mauves de mes pensées

Dans les flots mauves de mes pensées

Les souvenirs de mon passé

En veloutes outrepassées

M'enlacent à la dérobée

 

Journées de fêtes endimanchées

Palabres vives des veillées

Aux douces heures de l'amitié

Quand on croit en sa destinée

 

Quelques traces d'une apogée

Et de tristes choix erronés

Quelques amours naufragées

Réminiscences embrumées

 

Pétales d'espoirs en jonchées

Des émotions comme des trophées

Des sentiments consolidés

Par quelques mots enluminés

 

(Inspiration trouvée sur le blog de Marie Minoza : "Dans le flou mauve des pensées")

 

 

mercredi, 16 septembre 2015

Zulma

Zulma, elle est pas capitaliste

Zulma, elle est pas communiste

Zulma, elle a son quand à soi

Sur la vie, sur les gens, elle a une théorie

Une croyance, une foi, une philosophie

C'est qu'un appartement ou bien une maison

Appartient à celui qui en fait le ménage

Elle le dit tout de go avec son franc-parler

"C'est qui nettoie les chiottes qui est propriétaire"

Les stars, les PDG ne l'impressionnent pas

"Tu nettoies pas tes chiottes, t'as pas ton mot à dire"

Je suis assez d'accord avec cette théorie

Alors voilà pourquoi je décerne à Zulma

Le fameux prix Nobel de l'économie

Et vous... z'en pensez quoi?

 

(Pour Jill Bill)

lundi, 14 septembre 2015

La Grande Roue

 

roue.jpg

 

C'est la roue de la fortune, la roue de la vie

Elle tourne et te voilà au plus haut de la roue

Alors tu fais la roue comme un paon mais, profites en vite!

Elle tourne et te voilà au plus bas de la roue

Tu te sens inutile, comme la 5e roue du carrosse

Mais ne te laisse pas aller, ne part pas en roue libre

Et ne te venge pas, ne mets pas de bâtons dans les autres roues

Soit plutôt, en toutes circonstances, une roue de secours

Qui pousse à la roue des autres

Et la roue tournera à nouveau

Et tu deviendras guide, roue de gouvernail

C'est la roue de la vie, la roue de la fortune...

 

 (Pour Ecureuil bleu)

 

samedi, 12 septembre 2015

24 heures photo

DSCN8907.JPG

Coeur de Louis XVII

Crypte de la basilique cathédrale de St Denis

 

DSCN8904.JPG

DSCN8906.JPG

(Pour Patricia)

Patricia.jpg

J'ai toujours été émue par le triste sort réservé à cet enfant, mort en prison de maladie (péritonite aigüe d'après "Secret d'Histoire"), de mauvais traitements et de solitude en prison.

 

mercredi, 09 septembre 2015

Alceste

Alceste sait qu'il essaie d'avoir sa peau

C'est un sérial killer renommé

Pour le fuir, il marche à l'ombre

Alceste sait qu'il essaie de le griller

Lunettes noires et larges chapeaux

Pour échapper à ses yeux de braise

Alceste sait qu'il essaie de le liquider

Il passe ses journées à s'hydrater

A un vieux parchemin il ne veut ressembler

Alceste sait qu'il essaie d'avoir sa peau

Pour lui tous le étés sont meurtriers

Et il n'a que des onguents pour se protéger

................

Ce tueur est une boule de feu

Cet assassin est un astre

Ce criminel est une étoile

Ce meurtrier est le Soleil

 

soleil1.png

 

 

(Pour Jill Bill)

lundi, 07 septembre 2015

Les vieux

Et le temps qui passe fait aux vieux

Une bordée de rides autour des yeux

De tous les tourments, victorieux

Ils défient les enfers et les cieux

 

Les heures qui s'enfuient font des vieux

D'anciens parchemins très précieux

De cette traversée, ces aïeux

Gardent un souvenir audacieux

 

Les saisons se suivent et les vieux

Prennent le chemin des adieux

Leur peau, témoignage glorieux

D'une jeunesse aux rêves orgueilleux

 

(J'ai trouvé l'inspiration sur le blog de Tizef grâce au chanteur Michel Tonnerre)

Défi n° 149 : burlesque

 

Croqueurs.jpg

 

L'homme au complet marron jouait de la trompette tous les soirs en Louisiane dans un vieux bar infâme. Andromaque  y faisait un numéro équestre appelé "Andromaque au galop",  elle n'aimait pas les salauds aux mains comme des pieuvres qui voulaient la ploter. L'homme la remarqua près d'un aloysia; les pâtes à la carbonara était leur plat de choix et il la maria en dansant la rumba. Ils aiment les mésanges et la musique des anges; ils trouvent que Pompidou a une tête de doudou. Plus unis n'y a pas et heureux comme des rois. Ils donnèrent la vie à deux mignons petits, Eulalie et Clitandre si jolis et si tendres.

 

(Pour Lilou soleil et les Croqueurs)