Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 avril 2016

Ceux qui le furent...

Ceux qui le furent, heureux, jusqu'à l'ultime seconde

Ont-ils su qu'ainsi ils perdaient la vie?

Ont-ils pensé à ceux qu'ils abandonnaient?

Ont-ils eu des remords ou bien des regrets?

Ceux qui le furent, vivants, jusqu'au moment dernier.

Commentaires

Tant qu'on est pas arrivé à ce moment ultime, on ne peut répondre pour les autres et pour soi... partir doit être dur tout de même ! ;-)

Écrit par : jill bill | jeudi, 28 avril 2016

c'est un poème qui interpèle ; être heureux sans les autres, être heureux sans un regard jusqu'au dernier instant ... est ce être heureux ? mais peut être voulais-tu dire autre chose. Bises et bonne soirée

Écrit par : durgalola | jeudi, 28 avril 2016

Je ne sais pas vraiment expliquer ce que j'ai voulu dire en écrivant ceci. L'expression "ceux qui le furent" a envahi mes pensées, j'ai pris mon stylo et j'ai écris. Puis en le relisant j'ai vu que cela pouvait être interprété de différentes façons sans que je puisse dire laquelle me convient.

Écrit par : enriqueta | jeudi, 28 avril 2016

Ces moments doivent être très pénibles.

Écrit par : Solange | samedi, 30 avril 2016

Des questions sans réponse mais qui font réfléchir!

Heureux ou malheureux, nous devons tous un jour quitter cette vie, laisser ceux qu'on aime...

Écrit par : Marie Minoza | samedi, 30 avril 2016

Les commentaires sont fermés.