Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 septembre 2016

C'est Dimanche

IMG_1929.JPG

Mon univers

Pendant mes études je me suis spécialisée sur le XVIIIe siècle, en étudiant des actes notariaux.

Photo Dimanche.jpg

Commentaires

Un mot que je découvre, merci Enriqueta et en calligraphie s'il vous plaît...

Écrit par : jill bill | dimanche, 18 septembre 2016

Très belle photo !! Merci mille fois de partager avec nous et de nous faire découvrir un peu de ton univers ;-). Mes amitiés à toi !!

Écrit par : magda627 | lundi, 19 septembre 2016

j'adore la calligraphie, pas trop ardus les actes notariaux au 18 è????
bonne journée
danièle

Écrit par : danièle.b | lundi, 19 septembre 2016

c'est as rébarbatif d'étudier des actes notariaux???? En tous cas ça le semble rien qu'au nom. Bisous

Écrit par : Renee | lundi, 19 septembre 2016

Très belle calligraphie !Encore un mot inconnu qui s'offre et se dévoile grâce aux aminautes ! Merci

Et bien, quelle patience et quel courage ! Car il en faut pour se plonger dans "les actes notariaux" !

J'ai travaillé dans un cabinet d'avocats : bonjour pour taper leurs lonnnngs actes sans une faute, avec ces fichues machines noires et les multiples carbones... un exploit ! Ah si j'avais eu un ordi ! le paradis !!!

Bisous

Écrit par : luciole 83 | jeudi, 22 septembre 2016

Les termes juridiques et notariaux, il faut trouver leur signification sinon on ne peut pas avancer. Pour Luciole 83 : j'ai travaillé de 2005 à 2013 dans des cabinets d'avocats, heureusement qu'il y avait Word et donc les ordinateurs.... On peut facilement supprimer une faute avec ce matériel. Tandis que j'ai connu les machines à écrire dès 1972, avec les carbones et les pelures (doubles des courriers et actes). Pour corriger une faute, il fallait gommer (au début des années 70), on risquait de faire un trou dans le papier, puis il y a eu le blanc, liquide effaceur ! mais sur la pelure-double, la faute restait. Puis j'ai connu le ruban effaceur, c'était déjà mieux mais si un paragraphe devait être effacé, il fallait recommencer tout.

Écrit par : Elisabeth | samedi, 01 octobre 2016

Les commentaires sont fermés.