Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 janvier 2017

Zenobe

Accablé de paresse et de mélancolie

Zenobe rêve dans son lit, rien ne peut le troubler

Car nulle idée ne vient traverser son esprit

Sans se soucier des guerres et des épidémies

Des attentats, du cancer, des années

Il se consacre entier à cette oisiveté

 

Zenobe trouve ce doux plaisir tellement reposant

Qu'il se sent comme flotter et, sans notion du temps

Il ne ressent plus rien, ni amour, ni haine

Sans aucun mouvement et les yeux entrouverts

Il est bien, au repos et il respire à peine

Il ne peut même plus écrire le moindre vers...

 

(Pour Jill Bill)

Commentaires

Bonjour élève Enriqueta, c'est ce qu'on appelle buller, faudra bien se lever pour manger et boire, même si on dit qui dort dîne, Zenobe sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

Écrit par : jill bill | mercredi, 18 janvier 2017

Comme il est zen ce Zénobe !

Super!

Écrit par : claire fo | mercredi, 18 janvier 2017

Bonjour Enriqueta. S'il ne peut plus écrire le moindre vers, ton Zenobe est pourtant très éloquent et bien dans l'air du temps, magnifiquement écrit. Un état d'esprit que nous devons être beaucoup à partager, que ton poème a su "fixer". Que cette année te soit douce, gros bisous.

Écrit par : Lenaïg | mercredi, 18 janvier 2017

Serait il atteint de nostacolie ton Zénobe , celle du printemps ou de l'été en tous cas il est vraiment présent pour ce mercredi .
Bonne journée
Bisous

Écrit par : jazzy57 | mercredi, 18 janvier 2017

la mélancolie ce n'est pas bon pour la santé ...mais la paresse je m'y habitue avec de moins en moins de difficulté !

Écrit par : Eglantine | mercredi, 18 janvier 2017

laflemmardis ça me connait et avec le temps elle s’aggrave... loin des infos si tu savais comme on va mieux !

Écrit par : Josette | mercredi, 18 janvier 2017

s'il ne peut plus écrire, tu lui prêtes ta plume avec brio et éloquence ! belle semaine Enriqueta

Écrit par : Jeanne Fadosi | mercredi, 18 janvier 2017

Ah ! Le pauvre, une chance qu'il t'a, hein pour écrire à sa place, car alors, nous ne l'aurions pas rencontré à la cour, en ce jour, hein ! Bravo ! Bonne fin de ce mercredi Enriqueta ! Amitiés♥

Écrit par : colettedc | mercredi, 18 janvier 2017

Oh! Mais il va falloir le secouer ce Zénobe:il passe à côté de la vie ou bien est- ce un grand philosophe ?
Bonne journée

Écrit par : fanfan | jeudi, 19 janvier 2017

Zen Zenobe
Comme il a raison!
Doux week-end
Frieda

Écrit par : Frieda | samedi, 21 janvier 2017

Coucou Enriqueta

Mignons les petits bonnets d'âne roses !!! (rire)

Et fort bien écrit ton billet ! la flemme, ce que c'est bon quand on peut ! Être sous la couette quand il fait si froid dehors et buller... Zénobe, tu me fais une ptite place ?

Merci et bisous

Écrit par : luciole 83 | lundi, 23 janvier 2017

Il a peut-être bien raison car nous ne prenons plus le temps de nous reposer et de ne rien faire

Écrit par : scoobydu41 | mardi, 24 janvier 2017

Je crois qu'il avait vraiment besoin de repos, il est à la limite de la grosse fatigue. Cela arrive quand on a trop fait.

Écrit par : Elisabeth | vendredi, 27 janvier 2017

Les commentaires sont fermés.