Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 septembre 2011

Contre la corruption sarkozienne

Chers amis en France, 



Le constat est choquant! Le Président Sarkozy bloque en ce moment l'enquête judiciaire sur l'affaire Karachi, l'énorme scandale de corruption qui implique deux de ses plus proches amis mis en examen pour des pots-de-vin présumés dans des contrats d'armement avec le Pakistan. Seul un immense tollé général aujourd'hui pourrait l'obliger à dévoiler la vérité.

La commission chargée du secret défense vient de recommander la déclassification de documents relatifs à l'affaire et l'étau judiciaire se resserre autour de l'entourage proche de Sarkozy, mais celui-ci fait la sourde oreille dans l'espoir de voir ce feuilleton nauséabond s'éteindre. Or, à l'approche de l'élection présidentielle, Sarkozy ne peut se permettre d'ignorer les citoyens.

Ce scandale pourrait inclure un financement politique illégal et la mort de 15 personnes, dont 11 ingénieurs français -- il est temps de dévoiler les faits! Faisons résonner aujourd'hui un gigantesque cri d'indignation et appelons Sarkozy à déclassifier immédiatement les documents nécessaires à l'enquête et à réformer le système. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons près de l'Elysée à Paris quand nous aurons atteint 100 000 signatures: 

http://www.avaaz.org/fr/france_levee_du_secret_defense/?vl 

Les citoyens sont outrés par l'état de la politique et choqués par les récents scandales, qu'il s'agisse des révélations sur des valises de billets de dictateurs africains qui auraient financé des partis politiques français, ou de l'espionnage par le gouvernement de journalistes enquêtant sur "l'affaire Bettencourt". Mais des juges et des politiciens résistent, et en cette période électorale, un appel public retentissant demandant à Sarkozy de faire le ménage dans notre démocratie pourrait conduire au changement dont nous avons besoin. Signez la pétition et envoyez-la à tous vos contacts, nous la présenterons au côté d'un réveil géant près de l'Elysée avec le message suivant: "Sarkozy: il est temps de révéler les secrets de Karachi": 

La corruption est comme de l'arsenic dans l'eau de nos démocraties, partout dans le monde. De l'Inde à l'Italie et au Brésil, les membres d'Avaaz agissent avec succès pour extraire ce poison de la politique et remettre nos gouvernements au service des citoyens. Aujourd'hui, à nous de faire en sorte que les responsables politiques français comprennent que nous ne les laisserons plus polluer la politique dans notre pays. 

Avec espoir et détermination, 

Luis, Benjamin, Alice, Alex, Ricken, Stéphanie et toute l'équipe d'Avaaz 

09:28 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 28 mars 2011

La vie en rose.

cantonales-carte.jpg

11:49 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (3)

samedi, 19 mars 2011

Cantonales

Sarko1.jpg

Nucléaire.jpg

 

18:11 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (3)

mercredi, 09 mars 2011

A gauche toute!

Boniface a de l'audace, de l'audace et encore de l'audace!

A la conquête du monde, il se lance, tenace

Malgré les coups du sort, il se bat, le coriace

Il poursuit son chemin, vivace et efficace

 

Boniface, comme Danton, est une armoire à glace

Même en ne disant rien, il occupe l'espace

Quand il prend la parole, les foules, il enlace

Il donne de l'espoir et les maux, il efface

 

Boniface a de l'audace, de l'audace et encore de l'audace!

Il éclaire de sa raison les gueux, la populace

Le fascho-capitalisme, de son âme, il menace

Et à tous les nantis, il fait faire la grimace.

 

(Pour Jill Bill, le portrait de l'homme -ou femme- politique de gauche dont je rêve pour la France)

09:40 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (14)

dimanche, 21 novembre 2010

A jeter!

 

déchets2.jpg

nouveau gouvernement.jpg

 

21:55 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (5)

Houellebecq et moi (2)

A qui pensez-vous en lisant ces lignes?

« Ecoutez ça quand il (Tocqueville) parle de Lamartine! Ouh là là, qu’est-ce qu’il lui met, à

Lamartine! Il lut, d’une voix agréable et scandée :

« Je ne sais si j’ai rencontré, dans ce monde d’ambitions égoïstes, au milieu duquel j’ai vécu, un esprit plus vide de la pensée du bien public que le sien. J’y ai vu une foule d’hommes troubler le pays pour se grandir : c’est la perversité courante; mais il est le seul, je crois, qui m’ait semblé toujours prêt à bouleverser le monde pour se distraire. »

(…)

L’ambition, la convoitise, il peut comprendre; mais un tel tempérament de comédien, un tel mélange d’irresponsabilité et de dillettantisme, il en reste pantois. Ecoutez aussi juste après :

« Je n’ai jamais connu non plus d’esprit moins sincère, ni qui eût un mépris plus complet pour la vérité. Quand je dis qu’il la méprisait, je me trompe; il ne l’honorait point assez pour s’occuper d’elle d’aucune manière. En parlant ou en écrivant, il sort du vrai et y rentre sans y prendre garde; uniquement préoccupé d’un certain effet qu’il veut produire à ce moment là… ».

 "La carte et le territoire" Flammarion

10:32 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (4)

mercredi, 03 novembre 2010

Romuald Dupont

Quand ils ont raccompagné à la frontière

Oumou Diouf et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un sans-papier,

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont emprisonné 

Mohamed Bentayeb et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un "suspect  de terrorisme",

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont laissé se noyer

Bao Tian Feng et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un boat people

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quand ils ont brûlé le camp

De Djidjo Sarkosi* et les siens, je n'ai rien fait

Moi, je ne suis pas un rom

Je m'appelle Romuald Dupont

 

Quan ils sont venus me réduire au silence

Il n'y avait plus personne pour me défendre.

 

* Sarkosi est un nom d'origine rom.

Ma participation au jeu de Jill Bill est un hommage au fameux poème du pasteur Martin Niemöller

"Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester"

09:30 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (9)

samedi, 02 octobre 2010

Des vraies valeurs...

Quand il est mort le poète, le monde entier pleurait mais quand il est mort le banquier tout le monde s'en moquait. Quand il est mort le poète, les larmes étaient sincères mais quand il est mort le politique c'était des larmes de crocodiles. Quand il est mort le poète, le monde entier pleurait mais quand il est mort le PDG tout le monde riait et chantait. Quand il est mort le poète,  il pleuvait mais quand il mourra Sarkozy, ce jour là sera ensoleillé et on fêtera la liberté.

06:57 Publié dans AntiSarko | Lien permanent | Commentaires (4)

mercredi, 15 septembre 2010

Nos lits brûlent

Avez-vous remarqué le nombre de camps roms qui sont victimes d'incendies depuis deux ans? Tapez "incendie camp rom" sur un moteur de recherche et vous serez édifiés, en région parisienne : Saint-Denis, Méry-sur-oise, Massy, Orly, Gagny, Bobigny, Noisy-le-sec, Epinau-sur-seine...et ailleurs : Cherbourg, Roubaix...

Si l'on était en démocratie je vous dirais que je trouve ça louche et que je pense que ces incendies sont commandités par les sbires du nabot de la grande maison, Monsieur "casse-toi pôv con".

Si l'on était en démocratie je vous dirais que le seul citoyen qui mérite d'être déchu de la citoyenneté française c'est le pote à la bimbo italienne et qu'il devrait être immédiatement éjecté du territoire avec tous les mafieux umpistes qui l'entourent et envoyé en Afghanistan.

Mais comme tout le monde le sait, la France n'est plus une démocratie. On tue des enfants, on déporte et on esclavagise en toute impunité.

La bête immonde est à la tête de notre pays.