Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 05 novembre 2012

Défi n° 89 Un petit lieu

Cet endroit qui semble insiginifiant , mon compagnon et moi l'appelons la Malebrèche, du nom d'une vallée mal famée que l'on trouve dans un jeu en ligne (World of Worcraft). Ce n'est qu'une petite allée mal betonnée qui court à l'arrière de son immeuble et dans laquelle on trouve une rangée de petites maisons pour automobiles, dont celle de mon compagnon, cette auto facétieuse, à l'humour spécial dont je vous ai déjà parlé précédemment * . Après quelques travaux d'embellissement de la cité, la Malebrèche est devenue plus pimpante, mise à niveau, nouveau goudron et une magnifique platebande où abondent génévriers, houx, aubépines, lavandes, campanules ... et plein d'autres arbustes et fleurs dont je ne connais pas le nom. Des champignons y poussent parfois (il y en eut beaucoup en Juillet, mois qui fût très arrosé) et quelques mauvaises herbes (liseron, chiendent, mouron à oiseaux) y ont élu domicile car le platebande n'est pas entretenue. Je rêve d'y semer des graines de roses trémières afin que ma fleur préférée envahisse cet espace. Un espace souvent visité par de nombreux oiseaux : pigeons, tourterelles, corbeaux, pies, moineaux, étourneaux, passereaux, mésanges bleues... y marchent, y volent, s'y disputent et s'y battent, s'aventurant parfois jusque dans la loggia, attirés par mes géraniums, mon hisbiscus et mon laurier-rose.

Mais pourquoi cet endroit? Vous demandez-vous sûrement...Tout simplement parceque la Malebrèche est la vue que j'ai de la loggia du salon et de la chambre de mon compagnon. Voilà pourquoi j'y suis attachée.

__________________________________________________________________________


Une bonne nouvelle, Tricôtine est revenue! Tout rentre dans l'ordre.Youpi!

Un petit message de Lilou :

"Tu te feras si tu le veux bien le relai pour expliquer que je ne pourrai lire les défis car je suis hospitalisée aujourd'hui et ensuite il me sera difficle dde me connecter régulièrement."

 

Elle s'est proposé pour le défi n°92.

samedi, 03 novembre 2012

Les croqueurs and co

Sans notre grand chef on navigue à vue...

Comme on essaie de s'organiser au mieux en l'absence de Tricôtine, mais sans organe central pour "centraliser" c'est pas facile, on ne sait pas en fait si c'est Suzâme ou Jill Bill qui relèvera le prochain défi. L'une fera le n°90 et l'autre fera le n°91 probablement, dans quel ordre...à voir! Enfin comme ça on est paré pour 5 semaines, le temps d'attendre les ordres de notre commandant Tricôtine.

Abondance de biens ne nuit pas et de talent non plus. Vive les Croqueurs! Merci de relayer cette info.

vendredi, 02 novembre 2012

Merci les Croqueurs!

Un grand merci pour tous ces rendez-vous donnés avec talents sur vos blogs, nous avons été 19 à participer à ce Jeudi en poésie.

Vous pouvez trouver un lien vers tous les blogs participants ici :

http://www.over-blog.com/com-1114066033/CROQUEURS_DE_MOTS...

Merci à ABC, Alice, Askélia, Eglantine Lilas, Fanfan, Gargouille, Henri, Jeanne Fadosi, Jill Bill, Lénaïg, Mamie Claude, Mansfielsd, Mimie, Monelle, Nounedeb, Pimprenelle, Malika et Un soir bleu pour leur participation.

Merci à ceux qui ont généreusement relayé ma proposition de défi pour prévenir le plus de Croqueurs possibles  comme ABC, Cabardouche, Jill Bill, Pimprenelle...

C'est un navire très solidaire que celui des Croqueurs.

Toutes nos pensées vont à Tricôtine qui a de quoi être fière. 

Rendez-vous  Lundi!

Une bonne nouvelle, Jill Bill ou Suzâme relèvera le défi n°90 du 12 Novembre (publié le 19). Voir ma note au dessus.

Faites passer l'information!!!

lundi, 29 octobre 2012

Défi n° 89 Un petit lieu

 

le-defi.jpg

 

C'est un petit lieu qui ne paye pas de mine (un banc publique, une ruelle, une place, un arrêt de bus, etc...), un endroit qui ne vaut pas le détour sauf pour vous. Décrivez ce lieu et racontez pourquoi il vous plaît (ou déplaît) autant...

Publiez votre participation le Lundi 05 Novembre pour Les Croqueurs de mots d'Over Blog

Et pour les jeudis en poésie écrivez deux poèmes, le premier est à publier le Jeudi 01 Novembre sur le thème "Rendez-vous" et le second est à publier le Jeudi 08 Novembre sur le thème "Au pied de mon arbre...".

Pour Tricôtine et les Croquers de Mots d'OB

lundi, 22 octobre 2012

Défi n°88

Si j'avais un grenier

J'y mettrais toutes mes peines

Dans une malle remisée

Pour oublier la haine

 

Si j'avais un grenier

J'y mettrais mes cauchemars

Dans un grand sac noué

Pour une vie sans poignard

 

Si j'avais un grenier

J'y mettrais mes angoisses

Dans une valise fermée

Pour que malheur décroisse

 

Si j'avais un grenier

J'y mettrais toutes mes peurs

Dans un coffre, enfermées

Pour un monde sans laideur

 

(Pour les Croqueurs de mots d'OB et Un soir bleu)

mercredi, 05 septembre 2012

Berthold

B recht avait ce drôle de prénom *

E t il ne semblait pas s'en plaindre

R aison nous aide à connaître et à accepter

T outes nos racines ancestrales

O u tout ce qui fait ce que nous sommes

L a liste donnée par Jill Bill

D es prénoms anciens fait mémoire.


(Pour le jeu de Jill Bill bien sûr)


* Le prénom de Brecht s'écrit Bertolt

lundi, 25 juin 2012

Défi n°84 "Autour de soi même"

Quand je fais le tour de moi-même

Je vois un bel homme qui m'aime

Une blonde mi-femme, mi-bohême

Dont je suis la mamounette quand même

Des mots que mon clavier parsème

Des émotions qui tissent mes poèmes

 

Quand je fais un petit tour sur moi

Je ne sélectionne que ce qui flamboie

Je ne retiens que les moments de joie

Un voile sur ce qui est de guingois

Il est plus élégant de ne rien dire parfois.


Pour ABC et les Croqueurs de mots d'OB

lundi, 11 juin 2012

Défi n° 83

Que fesais-je là-bas, sur l'île de Beauté?

Fatiguée, je voulais, un p'tit peu tout plaquer

Seule, j'étais partie, avec mon automobile

Et moi je voulais juste ne plus me faire de bile

Quand soudain, ce véhicule léger décida

De buguer et de passer de la vie à trépas

C'était une nuit sans lune, la plus noire qui soit

C'était pas le moment de traîner dans les bois

Pas l'moment d'entamer une pédestre randonnée

Dans la montagne corse ou bien dans la vallée

C'est alors que l'orage éclata, pour parfaire ma dévaine

Mon portable n'passait pas, j'avais vraiment la haine!

J'étais trop énervée, fallait pas me chercher

C'est pour ça, votre Honneur, que j'ai grâve débloqué

Ce mec qui arrivait, de nullepart, comme ça

C'est vrai, je l'ai buté, un coup d'cric et voilà!

 

(Pour Annette et les Croqueurs de mots)

lundi, 28 mai 2012

Défi n° 82 Noms de poisson

Moi, dans la vie, je suis partout comme un poisson dans l'eau, il faut dire que je suis née sous le signe du Poisson et que je suis plate comme une limande, mais j'aime avoir de la place car je déteste être serrée comme une sardine en boîte. On peut me confier un secret, car je suis muette comme une carpe.

Enfin, j'exagère car si je me retrouvais dans un congrès de l'UMP à cottoyer tanches, thons, gueules de raies, morues, maquereaux et requins, je me sentirais comme un poisson hors de l'eau. Ils sont tellement égocentriques ceux-là, dés qu'ils ouvrent la bouche on dirait qu'ils vont avaler la mer et les poissons; et ils voudraient apprendre à nager aux poissons! Avec ces gens là, fi de la sincérité, ils sont tous moitié chair, moitié poisson et l'on ne sait, avec eux, de quelle nageoire nager. Ils sont glissants comme des anguilles! Ils trouvent normal que, dans la vie, les gros poissons mangent les petits.

Quand on me dit que la sauce fait manger le poisson, je râle, ou que la sauce vaut mieux que le poisson, je fais des yeus de merlan frit. On me dit que ça ne sert à rien de vouloir remonter le courant, que c'est impossible, mais moi, je me sens une âme de saumon.

Je pense que si l'on veut un monde meilleur, un monde d'entraide, il faut savoir tendre la perche et ne pas engueler les autres comme du poisson pourri en les traitant de con. Et comme il ne faut pas préparer la poêle avant d'avoir le poisson, je vous dit :"Allons tous aux urnes élire nos sardines qui ne se prennent pas pour des baleines et coupons les ailerons des méchants requins".

Mes ennemis disent que j'ai le QI d'une dorade mais ils sont jaloux car je suis toujours fraîche comme un gardon. J'aime jouer à colin-maillard en écoutant la truite de Schubert, j'aime les sourires, les rires, la gaîté...je ne suis pas un gros poisson, je ne suis que du menu fretin, je suis un poisson d'Avril.


Pour Jill Bill et les Croqueurs de mots d'OB.

lundi, 14 mai 2012

Défi n° 81 Enfance, enfances

Ecrire est comme un jeu d'enfant

Les mots peuvent être les méchants

Faire des caprices, être charmants

Nous échapper car trop vivants

 

Les vers sont de jeunes enfants

Chéris, perdus ou fatigants

Ils nous échappent ces sacripans

Nous font rire et pleurer souvent

 

Ecrire fait de nous des enfants

Il faut du sérieux du brillant

De l'imaginaire tant et tant

L'art est pour tout les innocents.


(Pour Jeanne Fadosi et les Croqueurs de mots d'OB)