Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 décembre 2014

Pluie de feuilles

DSCN6697.JPG

 

Pluie de feuilles

Champignons qu'on cueille

La chaleur en deuil

De l'hiver le seuil

 

(Pour dire au revoir à l'automne. J'ai essayé de prendre une pluie de feuilles en foret, il y a quelques semaines, mais c'est très difficile)

jeudi, 13 novembre 2014

Suspendue

Suspendue

Je me balance au rythme de l'incertitude

Prisonnière de mes mornes pensées et de mes idées sombres

Suspendue

Préocupée, absente

Je déambule machinalement

Seule dans la multitude

Insensible à vos mots d'amitié, à vos gestes d'amour et à vos tendres inquiétudes

Suspendue

Dénudée, vulnérable

Exposée dans ma fragilité la plus intime

J'oscille entre mon reflet et moi-même.

(Pour Mille et Une)

lundi, 13 octobre 2014

Tic tac

 

Horloge.jpg

 

J'ai écouté le temps qui passe

Et qui me parle du passé

Passent les rêves et les remords

Les souvenirs, les sentiments

Les passions et les peines

Les joies et la jeunesse...

 

J'ai écouté le temps qui passe

Et qui me parle d'avenir

De ce foutu besoin d'écrire

Viennent les rêves et les regrets

Les projets et les prévisions

Les blessures et les bonheurs...

 

J'ai écouté le temps qui passe

Il a chassé toutes mes angoisses

Pendant que mon chat dormait.

--------------------------------------------------------

Des soucis et beaucoup de travail me tiennent éloignés de la blogosphère. J'attends, dans l'angoisse, des résultats médicaux. Je ne les aurai que la semaine prochaine et le reste de ma vie en dépendra. Il ne me reste plus qu'une seule note de programmée et ensuite ce blog restera muet pendant un certain temps. Je n'ai pas trop envie d'écrire ni de bloguer...Je vous envoie à tous toutes mes pensées amicales et espère vous retrouver bientôt.

 

 

lundi, 26 mai 2014

Nettoyage de printemps

Elle trie, elle classe, elle jette

Les commodes, les buffets, les placards...

Elle purifie, elle nettoie, elle récure

Les vitres, les tables, les planchers...

Elle sépare, elle remise, elle ordonne

Les projets, les souvenirs, les regrets...

Elle démêle, elle efface, elle répare

Les rêves, les remords, les envies...

 

Elle agence la maison du sol au plafond

Et elle a l'impression de ranger sa vie.

lundi, 28 avril 2014

Noces annuelles

 

DSCN0414.JPG

 

Le printemps nous convie aux noces annuelles

Quand la Terre et le Ciel à nouveau se marient

 

Les herbes s'habillent des verts les plus exceptionnels

Tandis que tous les arbres rivalisent de nuances

 

Magnolias, marronniers en roses pâles ou fushias

Et jeunes cerisiers d'un blanc pur sont vêtus

 

Le vent est le témoin de ces belles épousailles

D'un tapis de douceur il recouvre l'asphalte

 

Pétales multicolores qui amortissent nos peines

Et qui font de nos vies une fête radieuse.

 

DSCN0393.JPG

 

 

(J'ai créé ce poème après avoir lu "La rue" de Mansfield)

 

DSCN0411.JPG

 

jeudi, 16 janvier 2014

Rien

Rien,

Comme une absence de tout, du mal comme du bien

Un vide émotionnel, un néant impassible

Comme un éloignement entre moi et moi-même

Mes mots ne sont pas là et pas ailleurs non plus

Rien

mardi, 31 décembre 2013

Intermède

Et dans un intervalle, soudain, mes mots ont chu

Entre l'inspiration et le travail sur soi

Ils se sont échoué dans un bel interstice

Entre l'obscurité et la lumière des jours

Ils font une tendre pause entre hier et demain

Le temps d'un intermède d'une durée indécise

dimanche, 15 septembre 2013

Esseulée

Esseulée et royale

Le monde m'appartient

Quelques gouttes de pluie qui dansent sur la tonelle

Le chant d'un étourneau

Quelques battements d'ailes

Les mots se posent sur ma feuille

Et le poème s'écrit de lui même

(d'après le jeu de Rolky)

samedi, 24 août 2013

La solitude

La solitude est l'amie de tous les poètes

C'est de l'isolement que naissent les plus beaux vers

La plume songe à l'ombre ou encore au soleil

Elle rêve sous la pluie, sous le vent insolent

Dans les lieux que l'on aime, elle se recueille souvent

Loin de ceux qui ne comptent que sur leur argent

Qui font du shopping, qui bavardent bruyament

 

Le poète a besoin de ce délaissement

Loin des cris de la vie, loin de la multitude

La plume invente un monde grâce à cet abandon

Elle imagine des contes, des romans truculents

Des dragons, des héros et des contrées nouvelles

Elle mûrit les projets les plus audacieux

Et sauve l'humanité de son destin chagrin

 

(Pour Rolky)

lundi, 19 août 2013

Silhouettes

Vers quel Au-delà s'ouvre l'ultime porte?

Le néant, le divin ou le paranormal?

Nous ne sommes que silhouettes sur le ciel de la vie

Et nous nous succédons de père en fille, de mère en fils

Enfin, furtivement, il nous faut disparaître

Nous ne sommes qu'éphémères ombres chinoises

Que reste-t-il de nous quand le vent nous emporte?

Quelques poussières d'amour qui illuminent la nuit

 

(Pour Mille et Une)