Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 septembre 2012

Nuit sonore

C'est la nuit mais le sommeil me fuit

Un enfant qui pleure, qui crie

Des gouttes de pluie

 

Une douche s'éternise

Et mon chat qui ronfle

 

Souffle le vent du Nord

De plus en plus fort

Ma nuit est sonore

 

L'alarme d'une voiture

Le bruit d'un avion

 

Une porte qui claque

Une auto démarre

 

Le temps ralentit

 

Mon réveil qui vibre

 

Sonore fût ma nuit

Cerné sera mon jour


(Pour Voilier et les Croqueurs de mots)

samedi, 25 août 2012

Somebody

Somebody...

C'est la quête ultime

Somebody...

Quelqu'un à aimer...

Can anybody find me somebody to love?

Chantait Freddy Mercury

Un seul être vous manque...disait le poète

Somebody to love me

Juste quelqu'un de bien

Le coeur à portée de main *

Somebody...

Que quelqu'un me trouve une personne à aimer...

Somebody, somebody, somebody...

mardi, 24 juillet 2012

L'appel

Entends-tu cet appel, ce chant ensorcelant?
Il gonfle, des bateaux, les voiles aventurières
Et aux explorateurs donne des coeurs vaillants
Il dit: " va, envole-toi", pour découvrir le monde
Sur les mers passionnées, comprends ce que tu es
Deviens proue de navire, vibrant au gré des flots
Traverse les déserts ou les plus hauts sommets
Et tous les territoires méconnus, fascinants
Comme Marco Polo recherche les merveilles
De ce monde étonnant qui te fera vivant.
 
(Pour Ecureuil Bleu)

jeudi, 21 juin 2012

Jeudi en poésie

"Le monde"

 

Un océan berce le chant du monde

Il est aussi vaste qu'un coeur

Les alysées fredonnent cette berceuse

Qui est aussi légère qu'une âme...


(Pour ABC et les Croqueurs de mots d'OB)

samedi, 16 juin 2012

La caravelle

Sur la Terre océane je suis fière caravelle

Je traverse le temps déraisonnablement

Mes voiles gonflées d'espoir et ma proue immortelle

Je dévoile le monde aux yeux des innocents

 

Malgré les vents contraires je demeure rebelle

Calculer mon naufrage est des plus indécents

Je suis, de l'avenir, la dernière sentinelle

Mon sillage vous éclaire comme le firmament.

jeudi, 26 avril 2012

Jeudi en poésie : virtuel

Depuis 6 ans déjà je vis dans le virtuel

J'ai une vie en plus de cette vie réelle

Une vie dans laquelle je suis Enriqueta

Une vie que beaucoup de gens ne soupçonnent pas

Mes deux vies se conjuguent, jamais l'une sans l'autre

J'aime y lire poésie et mots qui sont les vôtres

Tous ces jeux d'écriture : inspiration, gaîté

De la langue française ils sont vitalité.

 

(Pour les Croqueurs de mots d'OB)

dimanche, 22 avril 2012

Encore

Encore des mots sans cesse

Liberté de la presse

J'éduque civiquement

J'ai l'impression qu' je ments

 

Encore un cours fini

Bien joué la comédie

On rêve d'être des anges

Mais jamais rien ne change

 

Cris,  peuples opprimés

Syriens, Burkinabés

Ne sont que bêtes de somme

Mais que valent les droits d' l'homme?

 

Egalité des chances

Donner de l'espérance

Mais c'est la loi d' l'argent

Des sans coeur, des déments

 

Encore des mots d'avenir

Ne plus jamais haïr

La misère qu'on ressasse

Mais que veux-tu qu' j'y fasse?

 

Des "assoces" bougent encore

Des gens qui rêvent encore

Pour inverser le sort

Et pour y croire encore

 

Et moi j'enseigne encore

Je cris, je parle fort

Et moi j'enseigne encore

Des mots contre la mort

 

Et moi j'enseigne encore

Encore, encore, encore...

mercredi, 18 avril 2012

Candice

Quand aparaît Candice, c'est comme une armistice

C'est une fleur créatrice du jardin des délices

Les gestes qu'elle esquisse sont autant de prémices

 

Quand s'amuse Candice, c'est un feu d'artifice

C'est un candy de Nice, une douceur de malice

La parfaite complice, sans dureté ni caprices

 

Quand badine Candice, ce sont des vers qu'elle tisse

Et tous ses interstices sont forts comme des épices

En elle, rien n'est factice, c'est une consolatrice.


(Pour Jill Bill)

samedi, 31 mars 2012

Télécommande

S'il y avait une télécommande, à la vie

Mon patron, je le zapperais, à l'envi

Et toutes les têtes de con, aussi

Je ferai pause sur ton regard chéri

Et puis replay sur nos étreintes bénies

Avance rapide à chaque moment souci

Ou je couperais le son pour un non, pour un oui

Je changerai de chaîne chaque fois que je m'ennuie

Je pourrais voyager tout là-bas ou ici

Sur Terre ou dans le temps, l'univers infini

Cette télécommande là, je ne la perdrai pas, promis!


(Pour Mille et Une)

samedi, 24 mars 2012

Printemps

Dans ce charmant jardin aux parfums captivants

Une belle se fait conter fleurette par un galant

Et tandis qu'il bourdonne ainsi allègrement

Elle rêve au bruissement de son coeur de crépon

 

Elle fait semblant de croire à ce gazouillement

Il se prend pour un roi, un chevalier d'antant

Ils musardent gaiment, ils flânent allègrement

C'est le printemps des fleurs et des jolis jupons.

 

(Pour le jeu d'Odeteff)