Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 septembre 2011

Je raconte aux oiseaux...

Je raconte aux oiseaux les couleurs de mes rêves *

Avec des mots nouveaux qui sont comme une sève

Des mots qui font douceur, chaleur et profondeur **

Des mots qui font campagne, ville ou bien leurre

Qui évoquent autrefois et le doux temps des fleurs ***

 

Je raconte aux oiseaux les nuances de mes songes

Avec des mots gracieux qui effleurent et qui longent

Des mots qui font beauté, histoire et poésie

Des mots qui font été, savoir et litanie 

Qui parlent de tout ceux qui ne sont plus ici

 

Je raconte aux oiseaux les éclats  de mes nuits 

Avec des mots sincères qui pleurent et qui sourient

Des mots qui font colère, ennui ou bien plaisir

Des mots qui font galère, intérêt ou désir

Qui bercent les enfants et tous les souvenirs 

 

Je raconte aux oiseaux les couleurs de mes rêves 

Avec des mots nouveaux qui sont comme une sève

Avec des mots à moi, des mots de tous les jours 

Mais des mots qui espèrent et des mots de toujours 

Qui évoquent, qui chantent et nimbent les contours. 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                      * "je raconte aux oiseaux la couleur de mes rêves" est un vers de Nina

** "des mots qui font" est une expression qui vient de Rony

*** " le doux temps des fleurs" est une expression prise sur un blog mais je ne sais plus lequel.

samedi, 03 septembre 2011

L'amour sur moi posa ses ailes

L'amour sur moi posa ses ailes comme une main pour me veiller

Comme une blanche demoiselle à l'iris d'un nouveau jour levé

Ainsi mon âme fût sauvée par un sursaut d'immensité

L'amour fit naître une nouvelle envie à peine dévoilée

Du tourbillon de la crécelle d'un coeur qui tangue en amitié

L'amour sur moi posa ses ailes comme des bras pour me bercer

Dissimulé sous mon ombrelle un coeur qui ne voulait aimer

Menait sa quête en rebelle sans que j'en fusse transformée

Oui, mais l'amour cet infidèle à l'aube d'un songe délavé

Me fit le port d'une reine à l'ombre d'ailes déployées

Sous un vaste dais étoilé l'amour soudain m'a rassemblée

 Au conciliabule éternel le doute ne fut pas convoqué

L'amour sur moi posa ses ailes en signe d'alliance renouvelée

(Avril 2007)

samedi, 27 août 2011

Vivre

Partir avant le jour dans l'ivresse de la nuit

Ne pas songer au temps que prendra le chemin

Aller de pas en pas sans penser à demain

Et voir à l'horizon le soleil se lever

Regarder sur sa tête s'amasser les nuages

Accélérer le pas, rechercher un abris

Courir, en essuyant orage sur orage

Et de son compagnon ne pas lâcher la main

Mais poursuivre la route malgré les aléas

Vers un but incertain où l'on arrive parfois.

(2007)

samedi, 30 juillet 2011

Cantabile

Secrète fragilité de nos coeurs éraflés

Mots doux en nourriture veloutée de nos âmes

Pour nous les survivants par la haine épargnés

Qui dédeignèrent vengeance et cortège du blâme

 

Nous partîmes en exil, loin de nos terres natales

Ostracisés par ceux que nous voulions aimer

Et notre errance prenant des allures de quête

Le pays du Pardon s'étendait à nos pieds

 

Par nos larmes abreuvées nous y vîmes germer

Des arbres de patience, des buissons longanimes,

Des lacs d'espérance, des forêts d'amitié

Des myriades de tendresse et des brassées de joie.

 

(Mars 2007)

samedi, 23 juillet 2011

Les mots offerts comme destination de voyage

Les mots offerts comme destination de voyage

Créatrice d'univers comme une simple d'esprit

Ecrivain de l'ordinaire comme un vieux coeur crédule

L'alphabet de mon âme aux voyelles sensuelles

Aux consonnes qui raisonnent, aux silences essentiels

Plume des abusés ne craint le ridicule

De ne pouvoir aimer sans rime ni raison

Chantre de la douleur qui naquit de Passion

Images intimes et ultime déraison.

(Février 2007)

samedi, 09 juillet 2011

Sans i, sans imagination

Sans elle, nos jours sont spleen

Sans rêves, sans fabuleuses espérances

Sans souffle créateur, sans conte, sans fables

Sans légendes, sans romans, sans poèmes

 

Sans elle, nos jours sont ténèbres

Sans grâce, sans tendresse, sans douceur

Sans envol, sans départ, sans ardeur

Sans repos, sans halte et sans pardon.


 


samedi, 02 juillet 2011

Rue de Tahiti

"et là je pourrai au silence des belles nuits tropicales écouter la douce musique murmurant les mouvements de mon coeur" Gauguin 

 

Gauguin_-_Rue_de_Tahiti.jpg

 

Au silence des belles nuits tropicales

Je voudrais écouter la douce musique

En murmurant les mouvements de mon coeur

Dans une vision sensuelle de la vie

Une symphonie de vert mystique et sauvage

Je voudrais retrouver les sombres vibrations

Des ciels indigo, solitaires et primitifs

Dans l'harmonie lunaire des dissonances 

Au silence des chaudes nuits exotiques

Je voudrais goûter au tendre lyrisme 

En chuchotant les oscillations de mon âme

Au rythme des affinités mystérieuses

De toutes les couleurs d'un paradis rêvé

Je voudrais sentir les arômes épicés

D'un bonheur incertain en quête désirée

Dans une rue sereine aux ocres polynésiennes.

 

 

(Pour le jeu de Lylyjane)

 

 

 

samedi, 18 juin 2011

Coquelicot

 

coquelicots_claude_monet_10.jpg

Comme un petit coquelicot

De la jeunesse un écho

Me voilà à la lisière

Infime touche de lumière

Je me souviens de la forêt

De ses murmures et ses secrets

Promenade imaginaire

Dans un monde légendaire

Quelques reflets de l'été

En souvenirs dérobés 

 

 

Pour le jeu de Lylyjane  

 

 

samedi, 11 juin 2011

Quand les mots m'enlacent...

 

 

 

Mots.jpg

Quand les mots m'enlacent

Me donnent de l'audace

Je me sens loquace

Ivre et tenace

Légère et vorace

Quand les mots m'embrassent

Tous mes maux s'effacent

Je deviens rapace

Et la peine fait place

Au bonheur fugace

 

Pour le jeu de Carambole

samedi, 04 juin 2011

Un peu de vent...

Ce qui manque, c 'est un peu de vent

Pour que se perdent les harcelements

Et que s'estompent les tourments

 

Un soupir discret et lent

Un souffle lyrique et fervent

Qui transporte l'esprit, rêvant

 

L'inspiration, au soleil couchant

Rappele à l'humain écrivant

Que l'espérance s'enfuit trop souvent

 

Pour que se dissipent les jugements

Et que s'enfuient les aveuglements

Ce qui manque, c'est un peu de vent

 

Pour le jeu des croqeurs de mots (Jeanne Fadosi)

"Ce qui manque, c'est un peu de vent" est une phrase de Gazou