Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 novembre 2015

Estelle (et Samson)

Toi tu te fou d'Estelle et de ses demoiselles

Je me moque de Samson et de tous les garçons

Moi, je suis la plus belle dans tes jolies prunelles

Toi, tu es si mignon et doux comme un bonbon

Malgré le temps qui passe nous sommes amoureux

Que jamais l'on se lasse d'être yeux dans les yeux

----------------------------

Je fête aujourd'hui mes huit ans d'amour et de bière fraîche avec mon compagnon.

Je vous invite à lire ou relire ma nouvelle "Philibert et Ernestine" qui est inspirée très librement de notre rencontre. Cette nouvelle raconte l'histoire de deux anges gardiens.

 

 

An.jpg

Merci à nos anges gardiens.

 

jeudi, 26 mars 2015

Jeudi en poésie

(archive)

"Quelques dahlias gisaient sur une table en bois, en ultime reposoir, d'une chaude journée d'été...A l'ombre d'un saule-pleureur nos deux corps enlacés se moquaient bien du temps qui s'enfuit ici-bas...et des fleurs assoiffées qui attendaient un vase et l'eau qu'il contenait...Le vase s'était brisé quand tu m'avais enlacé d'une mâle assurance...le verre brisé faisait saigner ma paume que tu portas délicatement à tes lèvres...C'est ainsi que tu fis chavirer mon coeur et que tu enflammas mes sens..."

 

(Jeudi en poésie sur le thème des fleurs, défi n°38 proposé par Eglantine Nalges en septembre 2010, pour les Croqueurs de mots)

 

(archive)

 

Je suis la rose des roses

Je suis la reine des fleurs

N'en déplaise aux autres roses

Qui offrent leurs couleurs à mon apothéose

Qui se vantent d'être poétisées

Et des odes, que pour elles, on a composé

Amour pur, absolu ou passionné

C'est tout ce qu'elles peuvent exprimer

Moi, je protège tous vos soupirs d'hier

Et de demain, les amours à peine écloses

Des mots dépourvus d'épines meurtrières

Sur les coeurs meurtris, je dépose

Et de ma grâce coutumière

Je chasse vos humeurs moroses

De l'amour, je suis la lisière

Gardienne de vos rêves grandioses

De toutes les fleurs, de toutes les roses

Je suis la plus altière

Je suis Rose trémière

rose trémière.jpg

jeudi, 15 janvier 2015

Jeudi en poésie

Tu es beau tout nu

Tu as un beau cul

Tu me portes aux nues

A des heures indues

 

Je suis belle toute nue

J'ai un beau joufflu

Je te porte aux nues

Bonheur absolu!

 

(Pour les Croqueurs de mots)

mardi, 11 juin 2013

Le temps des amourettes

 

Edouard_Manet_031.jpg

 

Dans ce charmant jardin aux parfums captivants

Une belle se laisse ainsi conter fleurette

Et tandis qu'il bourdonne et chuchotte et susurre

Elle rêve au bruissement de son coeur de crépon

C'est le printemps des fleurs et des jolis jupons

Qui musardent gaiement, qui flânent allègrement

Elle fait semblant de croire à ce gazouillement

Il se prend pour un roi, un chevalier d'antant

Il faut bien que nos coeurs quittent leurs nids douillets

Et découvrent à leur tour le temps des amourettes.

 

(Pour Mille et Une)

jeudi, 14 mars 2013

Jeudi en poésie : les fleurs.

Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme *

Vespérale et légère aux senteurs qui s'enflamment

Penchées sous les caresses du vent de la passion

Leurs pétales enrosées brillent aux lueurs nocturnes

Et dévoilent un coeur pur aux accents de secret

Qui exhale lentement le plus doux des parfums.

 

Fleur.jpeg


* Vers d'Albert Samain

_____

___________________________________

La roseraie des amants


Un camaëux de roses

En bouquet que l'on ose

Assembler peu à peu

Pour que l'on soit heureux


Un camaïeux de roses

Pour envoler ma prose

Aux cîmes enfantines

Des coeurs que l'on devine


 

Bouquet2.jpg



(Pour Quichottine et les les Croqueurs de mots)

jeudi, 14 février 2013

Jeudi en poésie : Parlez moi d'amour

Dis-moi que l'amour ne s'arrête pas

Parle-moi des simples choses
Du feu, de la terre, de la prose
De l'eau, du vent, des romances écloses
Qui disent que l'amour ne s'arrête pas.

Les lumières  de ton âme composent
Un poème qui, sur mon coeur, dépose
L'innocence d'une enfance qui pause
Et qui dit que l'amour ne s'arrête pas.

Parle-moi de toutes les jolies choses
De la douceur et du parfum des roses
De l'aurore, du crépuscule qui osent
Dire que l'amour ne s'arrête pas.

La lune et tes mots silencieux composent
Un poème candide, une métamorphose.
D'un art naïf soyons les virtuoses
Afin que tous les affligés se reposent
En rêvant que l'amour ne s'arrête pas.

(Pour Lilou et les Croqueurs de mots)

jeudi, 24 janvier 2013

Mon héros

Mon héros, il est intelligent comme le docteur House

 

AAA.jpeg

 

Mon héros, il est courageux comme le lieutenent Horacio Caine

 

BBB.jpeg

 

Mon héros, il est talentueux comme Richard Castle

 

CCC.jpeg

 

Mon héros, il est téméraire comme le lieutenant Charlie Crews

 

DDD.jpeg

 

Mon héros, il est séduisant comme James Bond

 

EEE.jpeg

 

Mon héros, il  a la folie douce du Docteur

 

FFF.jpeg

 

Mon héros, c'est toi, mon amoureux


(Pour Hauteclaire et les Croqueurs de mots)

jeudi, 27 décembre 2012

Dans les bras de mon aimé/ Jeudi en poésie

Dans les bras de mon aimé pour un baiser éternel

Que Dieu fasse de toi et moi une statue de sel
Afin que nul ne puisse à l'avenir nous séparer
 
Dans les bras de mon aimé pour un échange lumineux
Que Dieu fasse de nos regards un don très langoureux
Afin que tous les anges se réjouissent en Paradis
 
Dans les bras de mon aimé pour un corps à corps sensuel
Que Dieu fasse de notre amour légende originelle
Dont la Genèse engendrera un monde voluptueux.

(Pour Mille et Une)
(et pour Jeanne Fadosi et les Croqueurs de mots)
 

jeudi, 25 octobre 2012

Paysage intime d'automne

L'automne se fit amour

Sous un ciel bas et lourd*

Pour deux coeurs exaltés

Dans l'oubli de l'été

 

Des ombres en tourbillon

Mélancolique saison

Alchimie des douleurs

Des bois et des saveurs

 

L'automne se fit amour

Dans la tristesse du jour

Ils ont bravé la pluie

Ces amants réunis

 

Voici le lent ballet

Des feuilles et des ballets

Spleen en tendre manteau

Recouvre tous leurs maux

 

(Pour le jeu d' Odeteff)


* Un petti air de Baudelaire bien sûr

 

mardi, 10 juillet 2012

Le bel équipage

 

Jane Austen 3.jpg

 

Un galop de cheval et me voilà très loin

Au temps de Jane Austen et de ses doux romans

« Va, je ne te hais point » disent-ils du bout des lèvres

En n’osant exprimer leurs sentiments profonds

C’est un temps de pudeur et de beaux équipages

On pleure discrètement et l’on parle du temps

« J’espère que vos parents se portent à ravir »

C’est tout ce que l’on dit pour ne pas défaillir

Robes et costumes sages dansent sérieusement

Et l’on veut que raison gouverne sentiments

On se promène sans fin dans la campagne humide

On prend une tasse de thé, on lit ou l’on écrit

C’est le temps des missives qui font battre le cœur

On voile sa passion, on est un peu guindé

Mais deux mains qui se frôlent valent un long baiser

On est pauvre mais fier, on fait face au destin

On parle avec les yeux et l’on cache ses chagrins

Un cottage romantique ou un domaine somptueux

Peu importe le lieu quand on est amoureux…

 

 

Jane Austen.jpg

 

 

« Cet amour n’est pas l’amour qui change quand il trouve changement, ou qui se trouve remplacé par le remplacement.

Il est invariable tel la mer qui affronte les tempêtes et que jamais rien n’ébranle »

Marianne Dashwood citant Shakespeare dans « Raison et sentiments »

 

Jane Austen2.jpg

 

 

(Pour Mille et Une)